VÉRIFIÉ: Ce n’est pas arrivé cette semaine

L’Associated Press a vérifié des affirmations et des vidéos fausses et trompeuses qui ont été publiées dans les jours qui ont suivi l’annonce de la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle de 2020. Aucune d’entre elles n’est légitime, même si elles ont été largement partagées sur les réseaux sociaux.

Voici les faits:

—————

FAUX: Des noms de jeune fille ont été utilisés dans d’autres États pour commettre une fraude électorale.

EN FAIT: La fausse histoire selon laquelle les noms de jeune fille de femmes étaient utilisés à leur insu pour voter dans d’autres États a circulé avec le mot-clic #maidengate et ciblait des États clés tels que l’Arizona, le Michigan et la Pennsylvanie. «Stratégie de fraude électorale découverte. Le nom de jeune fille de femmes mariées a été utilisé pour des inscriptions et accumuler des votes supplémentaires. #MaidenGate», peut-on lire sur Twitter.

Sylvia Albert, du groupe Common Cause, une organisation de surveillance électorale non partisane, a déclaré à l’AP: «Il n’y a aucune preuve que cela s’est produit». Jason Roberts, professeur en science politique à l’Université de Caroline du Nord à Chapel Hill, a ajouté que pour réussir cet exploit, un électeur devrait se rendre dans un autre État et connaître l’adresse et l’ancien nom d’une personne. Il existe de nombreuses garanties pour s’assurer que de telles fraudes ne se produisent pas. «Vous devez alors indiquer leur nom, indiquer leur adresse et signer une déclaration sous serment disant que c’est vous», a affirmé M. Roberts.

Même dans ce cas, lorsqu’une personne s’inscrit pour la première fois pour voter, une pièce d’identité est généralement requise. Voter en utilisant l’identité de quelqu’un d’autre est un crime et ne peut être commis par des milliers de personnes dans différents États, a remarqué M. Roberts. «Comment allez-vous coordonner 10 000 personnes pour faire cela?», a-t-il demandé.

————–

FAUX: Dans le comté de Fulton, en Géorgie, 132 000 bulletins de vote ont eu un «changement d’adresse» et les votes sont probablement «inéligibles».

EN FAIT: Le 8 novembre, de fausses allégations ont fait surface sur les réseaux sociaux concernant les votes dans le comté de Fulton, qui abrite la capitale de l’État, Atlanta, où plus de 522 000 personnes ont voté à l’élection présidentielle. Un utilisateur de Twitter qui a diffusé de fausses informations a partagé des captures d’écran de soi-disant fichiers d’électeurs, selon lesquels il y aurait 132 000 annotations de changement d’adresse.

«Le comté de Fulton est au courant d’allégations selon lesquelles 132 000 bulletins de vote auraient été « signalés », a indiqué Regina Waller, porte-parole du comté de Fulton. Ces affirmations sont tout simplement fausses et sans fondement.» Il ne s’agit pas d’une base de données électorale officielle utilisée dans le comté de Fulton, a-t-elle assuré.

Il n’y a aucune preuve de fraude généralisée lors des élections de 2020. En fait, les responsables électoraux des deux partis politiques ont déclaré publiquement que l’élection s’était bien déroulée et les observateurs internationaux ont confirmé qu’il n’y avait pas eu d’irrégularités graves.  

————–

FAUX: Les morts ont voté à l’élection présidentielle de 2020 en Pennsylvanie.

EN FAIT: Les experts électoraux disent que de fausses allégations d’électeurs décédés reviennent à chaque élection. «Ce sont quelques-unes des personnes qui ont voté (en Pennsylvanie): 840 avaient 101 ans ou plus, 39 ont vécu la guerre civile, 45 sont nés dans les années 1800», était-il écrit dans un message partagé plus de 18 000 fois sur Twitter.

Le bureau du procureur général de Pennsylvanie a réfuté les allégations selon lesquelles les votes auraient été exprimés par des personnes décédées. «Une plainte similaire a été portée devant un tribunal de la Pennsylvanie et a été rejetée», a déclaré le bureau dans un communiqué. «Le tribunal n’a trouvé aucune lacune dans la façon dont la Pennsylvanie tient ses listes électorales, et il n’y a actuellement aucune preuve qu’une personne décédée a voté aux élections de 2020.»

Des experts en administration électorale ont expliqué à l’Associated Press qu’il est courant que les listes électorales des États incluent des électeurs dont les dates de naissance les font paraître incroyablement vieux, mais cela s’explique généralement par une erreur humaine, des bizarreries logicielles ou encore des enjeux de confidentialité. Lorsque la date de naissance est inscrite, les chiffres pourraient être accidentellement inversés ou simplement mal saisis, selon Tammy Patrick, une ancienne responsable électorale de l’Arizona qui travaille maintenant pour le Democracy Fund, une organisation qui travaille sur les enjeux du vote.

———-

FAUX: Une photo montre une émission de Fox News avec un bandeau qui dit: «Fox News confirme: George Soros est le propriétaire majoritaire de la nouvelle plateforme sociale Parler.»

EN FAIT: Des utilisateurs de médias sociaux font circuler une image qui prétend montrer une émission de Fox News avec un bandeau qui aiguille les téléspectateurs sur une histoire selon laquelle Parler, une plateforme de médias sociaux conservatrice, appartiendrait au milliardaire progressiste George Soros. Aucun bandeau du genre n’a été diffusé sur Fox News, a confirmé une porte-parole à l’Associated Press.

M. Soros ne possède pas non plus la plateforme de médias sociaux, a déclaré un porte-parole de Parler dans un courriel. John Matze, le dirigeant de Parler, a confirmé dans un message sur son site que lui et un «petit groupe d’amis et d’employés proches» étaient propriétaires de l’entreprise. «George Soros n’a absolument aucune association de quelque titre que ce soit avec Parler», a-t-il écrit.

———-

FAUX: Une vidéo montre deux hommes lors d’un mariage à l’église découvrant dans la poubelle des bulletins de vote jetés et déchirés qui seraient pour le président Donald Trump.

EN FAIT: Les responsables de la commission électorale de l’État de l’Oklahoma ont déclaré que la vidéo montre des bulletins de vote annulés, sur lesquels l’électeur a écrit plus d’une option. Les bulletins de vote avaient été jetés dans un bureau de vote. Dans une vidéo vue plus de 150 000 fois sur Twitter, deux hommes affirment avoir trouvé des bulletins de vote marqués pour Donald Trump lorsqu’ils ont sorti les poubelles. «Ça arrive même en Oklahoma», dit l’un d’entre eux, faisant référence à cet État «rouge» qui soutient massivement Donald Trump.

La commission électorale de l’État de l’Oklahoma a abordé la vidéo, affirmant qu’elle montrait des bulletins de vote annulés dans le comté de Tulsa, sur lesquels des électeurs avaient choisi plusieurs options. La commission a également partagé une photo de déclarations sous serment signées par les électeurs pour reconnaître que leur bulletin de vote avait été annulé. «Voici des captures d’écran de la vidéo qui montrent clairement que les bulletins de vote ont été annulés», a indiqué la commission sur Twitter.

———-

FAUX: Une photo du chien de Joe Biden, montre que la bête est presque aussi grande que le président désigné lorsqu’il est assis.

EN FAIT: La photo partagée sur Twitter et Facebook de Major le chien a été largement modifiée. Major n’est pas si gros. La photo originale montre Joe Biden assis sur un banc avec son chien devant lui. Les oreilles relevées du chiot de dix mois atteignent la poitrine de M. Biden.

Laisser un commentaire