Encore des affirmations douteuses de Donald Trump

Le président américain a par exemple prétendu que le coronavirus « ne touche pratiquement personne », alors que le bilan de la pandémie dépasse les 200 000 morts dans son pays.

WASHINGTON — Le président Donald Trump a été très occupé la semaine dernière.

Il a prétendu que le coronavirus «ne touche pratiquement personne», alors que le bilan de la pandémie surpassait les 200 000 morts dans son pays.

Il a aussi mis de l’avant une exigence constitutionnelle inexistante pour justifier son empressement à remplacer la juge Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême.

Pour sa part, son rival démocrate Joe Biden a erronément décrit un événement lors duquel des manifestants assemblés près de la Maison-Blanche ont été dispersés pour que M. Trump puisse être pris en photo, une Bible à la main.

Voici une vérification de certaines de leurs affirmations des derniers jours.

___

FRAUDE ÉLECTORALE

TRUMP: «Nous avons besoin de neuf juges. C’est nécessaire. Avec les millions de bulletins de vote non sollicités qu’ils envoient, c’est une arnaque. Tout le monde sait ça. Et les démocrates le savent mieux que quiconque… Donc le faire avant l’élection serait une très bonne chose, parce que ça va se produire.» – Commentaires à des partisans, mardi.

LES FAITS: Le vote par correspondance n’a rien de frauduleux, et les affirmations répétées de M. Trump à l’effet contraire ne justifient certainement pas une accélération du processus de confirmation.

Les bulletins «non sollicités» n’existent pas. Cinq États envoient des bulletins à tous les électeurs inscrits pour qu’ils puissent voter par la poste ou en personne. Quatre autres États et le district de Columbia adopteront ce système en novembre, comme la majorité des comtés du Montana. Les responsables électoraux expliquent que les électeurs qui s’inscrivent demandent dans les faits à recevoir un bulletin, et qu’on ne peut donc pas prétendre qu’il s’agit de bulletins «non sollicités».

La fraude électorale est excessivement rare. Certaines études évaluent le risque de fraude à entre 0,00004 % et 0,0009 %. Les cinq États qui envoient des bulletins aux électeurs inscrits ne rapportent aucun problème particulier.

M. Trump a aussi prétendu qu’environ 80 millions de bulletins seront envoyés aux électeurs. C’est faux. Le nombre réel est d’environ 44 millions.

___

200 000 MORTS

Au fil des derniers jours, TRUMP a répété que la pandémie sera bientôt derrière nous, avec ou sans vaccin.

LES FAITS: M. Trump fait probablement référence à l’immunité de groupe qui freinerait la propagation du virus.

Une telle immunité, expliquent les responsables de la santé publique, nécessiterait toutefois que 70 % de la population ait été infectée et développé des anticorps, soit quelque 200 millions de personnes aux États-Unis. Le pays compte actuellement sept millions de cas.

Un expert de l’Université du Michigan, le professeur Justin Wolfers, a prévenu sur Twitter qu’un tel scénario se traduirait par des centaines de milliers de morts. «(Trump) décrit un massacre», a-t-il dit.

Le mois dernier, le docteur Anthony Fauci a prévenu que l’immunité de groupe est «totalement inacceptable» parce que «plusieurs personnes vont mourir». Il a aussi réfuté que le virus sera bientôt derrière nous.

Le docteur Fauci et d’autres experts ont averti que l’automne pourrait être difficile, face à la menace combinée du coronavirus et de la grippe saisonnière.

Le docteur Scott Gottlieb, l’ancien patron de la Food and Drug Administration sous M. Trump, a souligné dimanche sur Twitter que le nombre total d’hospitalisations a cessé de glisser et pourrait avoir recommencé à grimper.

___

TRUMP, quelques heures avant que les États-Unis ne franchissent la barre des 200 000 morts: «Ça touche les aînés, les aînés qui ont des problèmes cardiaques, d’autres problèmes. S’ils ont d’autres problèmes, c’est vraiment ça que ça affecte… Dans certains États des milliers de personnes — personne de jeune — de moins de 18 ans, comme personne — ils ont un système immunitaire robuste — qui sait?… Ça ne touche pratiquement personne.»  – Dans l’Ohio, le 21 septembre.

LES FAITS: Non, un nombre élevé de gens ont été touchés.

Le bilan aux États-Unis a atteint 200 000 morts mardi dernier, de loin le bilan le plus catastrophique de toute la planète.

Ce bilan correspond à une attaque du 11-Septembre tous les jours, pendant 67 jours. Il s’agit d’un chiffre inimaginable à seulement six semaines d’un vote qui risque fort de se transformer en référendum sur la gestion de la crise par M. Trump.

Les jeunes ne sont certainement pas immunisés au virus et M. Trump fait fi des disparités raciales entre ceux qui sont infectés. Il contredit aussi effrontément ce qu’il a dit en privé au journaliste Bob Woodward.

«Maintenant on se rend compte que ce ne sont pas seulement les vieux, Bob, a-t-il dit à M. Woodward en mars. Il y a plusieurs jeunes.»

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis recensent plus de 419 000 infections parmi les Américains de 18 ans et moins, soit 8,5 % des cas. Le nombre réel de jeunes infectés est probablement nettement plus élevé, croit le CDC, puisque ceux qui présentent des symptômes mineurs ou modestes ne seront peut-être pas testés.

«Ce ne sont pas seulement les aînés», a dit le docteur Anthony Fauci à CNN mardi dernier. Il a souligné que quiconque souffre d’un problème de santé sous-jacent, peu importe l’âge, présente un risque de complications plus élevé en cas d’infection à la COVID-19.

___

BIDEN, critiquant M. Trump pour avoir été pris en photo, une Bible à la main, après des manifestants massés près de la Maison-Blanche eurent été chassés par la force. Ces manifestants ont été expulsés, a-t-il dit, pour que M. Trump «puisse se rendre à une église protestante et tenir une Bible à l’envers — je pense qu’il ne l’a jamais ouverte — à l’envers, et ensuite retourner à son bunker de la Maison-Blanche.» – Sur les ondes de CNN, le 17 septembre.

LES FAITS: M. Trump n’a pas tenu la Bible à l’envers.

Son administration a ordonné l’utilisation de gaz lacrymogènes et d’autres irritants chimiques en juin pour disperser les manifestants massés au parc Lafayette pour dénoncer le meurtre de George Floyd. M. Trump a ensuite traversé le parc pour être pris en photo devant l’église St. John’s, une Bible à la main. Plusieurs photos montrent que la Bible était à l’endroit. St. John’s est une église épiscopale.

M. Trump s’était réfugié dans un bunker de la Maison-Blanche avant sa visite à St. John’s et non après, comme l’a prétendu M. Biden.

Laisser un commentaire
Les plus populaires