VÉRIFIÉ: Trump invente un chaos électoral

WASHINGTON — Décernant du chaos là où les autres ne voient rien, le président Donald Trump répète que le vote postal est criblé de problèmes à travers le pays. La vague de votes par correspondance a pourtant été gérée harmonieusement.

M. Trump y est aussi allé de la demande impossible que tous les votes soient dépouillés le soir du scrutin. Cela n’a aucune chance de se produire. Certains États mettront des jours à compter les votes par correspondance et plusieurs n’auront probablement pas de résultat final le soir du 3 novembre.

M. Trump tente par tous les moyens de miner la crédibilité de l’élection, en vue d’une éventuelle défaite.

Et il en a rajouté mardi, encourageant ceux qui ont déjà voté pour Joe Biden à changer leur vote en sa faveur. Des États permettent aux électeurs qui ont voté par anticipation de changer leur vote s’ils se présentent en personne le jour du scrutin; cela est interdit dans plusieurs autres États.

TRUMP: «De gros problèmes et des contradictions dans le Vote Par Correspondance aux États-Unis. On doit avoir un total final le 3 novembre.» (Sur Twitter, lundi)

LES FAITS: Non, la catastrophe concernant le vote par correspondance contre laquelle M. Trump nous met en garde depuis des mois ne s’est pas matérialisée.

On rapporte des problèmes mineurs, comme des électeurs qui reçoivent des bulletins mal formatés, alors que le taux de participation au vote par anticipation bat des records, mais la privation du droit de vote largement répandue redoutée par certains experts n’a pas été vue.

M. Trump a amplifié des incidents anecdotiques pour en faire des complots, prétendant par exemple que des votes par anticipation à son nom sont jetés dans des rivières. Il invente tout.

Trois sacs postaux ont été retrouvés sur le bord d’une route — pas dans une rivière — du Wisconsin à la mi-septembre. Le shérif local a tout d’abord dit qu’ils contenaient plusieurs votes par anticipation. Les responsables électoraux locaux ont ensuite indiqué qu’aucun bulletin de vote du Wisconsin n’a été perdu. Personne n’a jamais dit que des votes en faveur de M. Trump ont été jetés.

La stratégie de M. Trump est transparente, puisque le vote par correspondance favorise traditionnellement les démocrates. Les électeurs démocrates inscrits ont aussi été plus nombreux que les républicains à aller voter en personne, même si l’écart est moins grand qu’avec le vote par correspondance.

En bref, M. Trump aura possiblement besoin que ses partisans se déplacent en grands nombres le jour du scrutin, ou même avant. Ses allégations sans fondement de fraude électorale visent à les inciter à aller voter et, évidemment, à miner la crédibilité d’une éventuelle victoire de Joe Biden.

Sa demande d’un dépouillement «total final» va complètement à l’encontre de la manière dont les votes sont comptés.

Exception faite des délais habituels, on assiste cette année à un recours sans précédent au vote par correspondance, et certains des États les plus chaudement disputés ne commenceront même pas à dépouiller les votes postaux avant le 3 novembre.

Rien n’exige d’annoncer le vainqueur de l’élection le soir même du scrutin.

___

TRUMP: «Très populaire (sur Google) depuis immédiatement après le deuxième débat est EST-CE QUE JE PEUX CHANGER MON VOTE? Ça fait référence à le changer pour moi. La réponse dans la plupart des États est OUI. Faites-le. Élection la plus importante de votre vie!» (Sur Twitter, mardi)

LES FAITS: Pas si vite. Certains États permettent aux électeurs de changer leur vote par anticipation, mais les lois varient et plusieurs imposent des restrictions.

Au Minnesota, par exemple, il est trop tard pour changer son vote. Le Wisconsin permet aux électeurs de changer leur vote trois fois, mais ça ne se produit que rarement. La Floride permet aux électeurs qui ont reçu un bulletin postal de plutôt voter en personne, mais ils ne peuvent pas voter plus qu’une fois; un électeur qui a déjà voté par correspondance ne pourra pas voter en personne s’il se présente.

David Becker, du Center for Election Innovation, a dit que dans les États où c’est possible, changer le vote est «extrêmement rare» et très compliqué.

«C’est assez difficile comme ça de faire voter les gens une fois — c’est très improbable que n’importe qui voudrait le faire deux fois», a-t-il dit.

Laisser un commentaire