Vers Ottawa pour obtenir un statut pour les travailleurs et migrants étrangers

MONTRÉAL — Un rassemblement pour demander la régularisation des personnes sans statut a eu lieu mardi à la sortie d’une station de métro à Montréal, non loin de l’entrepôt de la chaîne de magasins Dollarama. 

Cet endroit choisi par les organisateurs était à la fois pratique et symbolique: plusieurs travailleurs de l’entrepôt n’ont pas le statut de résident permanent.  

Des dizaines de personnes s’étaient donné rendez-vous en milieu d’après-midi pour partager leurs revendications et se mobiliser alors qu’a lieu une semaine d’action pour exiger du gouvernement fédéral un programme de régularisation des dossiers pour les travailleurs étrangers. 

C’est une question de justice, selon Jessie Stein, une intervenante du Centre des travailleurs et travailleuses immigrant-e-s. D’après elle, tous les travailleurs qui vivent au pays et paient des taxes devraient pouvoir «vivre dans la dignité et avoir accès aux services» au même titre que tous les autres. 

Elle est d’avis que le caractère «essentiel ou non essentiel a été mis en place dans le contexte de la COVID-19», mais qu’ultimement tout le monde est essentiel. 

Mme Stein déplore que le gouvernement ne reconnaisse pas cette main-d’œuvre qui contribue à l’économie même si «nous avons tous été à l’épicerie ou au Dollarama durant la pandémie». 

Une marche organisée conjointement par Solidarité sans frontières et le Centre des travailleurs et travailleuses immigrant-e-s aura lieu dimanche à Ottawa pour réclamer ce «statut pour tous et toutes». 

———

Cet article a été produit avec l’aide financière des Bourses Facebook et La Presse Canadienne pour les nouvelles.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.