Vickers est le seul candidat à la chefferie libérale du Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Le parti libéral du Nouveau-Brunswick a confirmé que Kevin Vickers était le seul candidat à la direction du parti, ouvrant la voie à son acclamation.

Le comité chargé de la course à la direction du parti a annoncé qu’il avait décidé mercredi soir de recommander au conseil d’administration de ce parti de nommer l’ancien sergent d’armes à la Chambre des communes.

Le conseil prendra une décision mardi prochain.

Le comité directeur dit qu’il veut toujours que le congrès à la direction des 21 et 22 juin à Saint-Jean se déroule «avec un itinéraire modifié».

Salué comme un héros pour avoir aidé à mettre fin à l’attaque de 2014 sur la colline du Parlement, M. Vickers a été le premier candidat à entrer officiellement dans la course il y a deux semaines.

Le seul autre candidat déclaré, René Ephestion, président de la Commission d’inclusion multiculturelle du parti, a annoncé plus tôt cette semaine qu’il se retirait de la course.

M. Vickers a eu une longue carrière dans la fonction publique, dont 29 ans au sein de la GRC. Il a également été aide de camp du lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick. Il a été sergent d’armes à la Chambre des communes entre 2006 et 2015.

Le 22 octobre 2014, M. Vickers était sergent d’armes à la Chambre des communes lorsqu’il a ouvert le feu et aidé à neutraliser un homme armé. Michael Zehaf Bibeau avait fait irruption dans l’édifice du Centre, sur la colline du Parlement, après avoir tué un réserviste de la garde d’honneur, le caporal Nathan Cirillo, au Monument commémoratif de guerre du Canada.

Les plus populaires