Vickers et Higgs veulent favoriser la croissance démographique au N.-B.

FREDERICTON — Aussi bien le chef conservateur que le chef libéral s’engagent à favoriser la croissance démographique au Nouveau-Brunswick s’ils forment le prochain gouvernement dans 10 jours.

Le progressiste-conservateur Blaine Higgs a déclaré vendredi que s’il était réélu, son gouvernement poursuivrait son plan quinquennal pour attirer plus de gens dans la province et les y maintenir.

En campagne à Fredericton, M. Higgs a soutenu que la population du Nouveau-Brunswick avait augmenté de plus de 4000 personnes l’an dernier et que la croissance était presque exclusivement attribuable à l’immigration. Statistique Canada estime la population de la province à environ 780 900 personnes.

De passage à Moncton, vendredi matin, le chef libéral Kevin Vickers s’est également engagé à augmenter la population au Nouveau-Brunswick.

En publiant la plateforme complète du parti, M. Vickers a aussi promis vendredi qu’il créerait un groupe de travail sur la reprise économique au temps de la COVID-19 et qu’il maintiendrait jusqu’à la fin de la crise sanitaire le comité multipartite du Cabinet sur le coronavirus. Ce comité avait été mis sur pied par le premier ministre Higgs le 12 mars dernier, au tout début de l’épidémie au Canada.

Le Parti vert devait faire une annonce vendredi au sujet de l’Institut de Memramcook, que le gouvernement provincial, qui en est propriétaire, songerait à vendre. L’ancien collège Saint-Joseph, de la congrégation de Sainte-Croix, est considéré comme «la première université francophone des provinces de l’Atlantique».

Le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, devait quant à lui faire campagne à Fredericton.

Laisser un commentaire
Les plus populaires