Victoria s’interroge sur l’avenir de la statue de John A. Macdonald

VICTORIA — La ville de Victoria et les Premières Nations locales réfléchissent à ce qu’il adviendra d’une statue de Sir John A. Macdonald.

La statue du premier premier ministre du Canada — député de Victoria de 1878 à 1882 — a été retirée de l’Hôtel de Ville de Victoria en août.

Pour certains observateurs, M. Macdonald n’est pas digne d’être représenté devant l’Hôtel de Ville puisqu’il était chef du gouvernement fédéral lorsqu’a été promulguée la Loi sur les Indiens et mis en place le système des pensionnats.

La mairesse de Victoria, Lisa Helps, a indiqué que la municipalité amorcera des discussions au cours des prochains mois en mettant l’accent sur les leçons à tirer de la réconciliation. Ces discussions pourraient aussi permettre de déterminer le meilleur endroit pour installer la statue.

Une décision à ce sujet ne sera prise qu’à la fin des discussions. Selon Mme Helps, la statue pourrait être donnée, même ce cette solution pourrait être compliquée à exécuter. À l’origine, la statue de John A. Macdonald avait été un cadeau offert à la ville de Victoria.

La mairesse souhaite que les politiciens de la région, les Premières Nations Salish du littoral et la population réfléchissent à la manière d’expliquer le contexte du règne de M. Macdonald en s’assurant que l’histoire soit élargie et non occultée.

«Ce que nous avons entendu très clairement de la part des nations Songhees et Esquimalt, c’est qu’il faut raconter une histoire plus large de John A. Macdonald, a souligné Mme Helps. À leur avis, la statue devra être accompagnée par un autre monument, ce qui permettra de créer un dialogue d’une manière ou d’une autre.

La municipalité veut aussi entendre les opinions des membres des Premières Nations et de la collectivité locale.