Vingt nouveaux cas de COVID-19 sont déclarés au Nouveau-Brunswick

FREDERICTON — Les responsables de la santé publique du Nouveau-Brunswick ont annoncé dimanche 20 nouveaux cas de COVID-19 dans la province, quelques heures seulement après que l’une des zones les plus touchées de la province eut commencé un confinement obligatoire de 14 jours.

Neuf des nouveaux cas se trouvent dans la région d’Edmundston nouvellement confinée, qui compte maintenant 144 des 334 cas actifs de la province.

Dix des nouvelles infections sont dans la région de Moncton et il y a un nouveau cas dans le secteur de Miramichi.

Cinq personnes sont hospitalisées, dont deux aux soins intensifs.

Les autorités de la santé publique ont expliqué que le confinement à Edmundston est nécessaire pour briser la courbe des infections à la COVID-19 qui est en hausse dans cette partie de la province, identifiée comme étant la zone 4.

Elles souhaitent ainsi éviter que la transmission communautaire du coronavirus ne devienne hors de contrôle dans la région d’Edmundston.

Les voyages non essentiels sont dorénavant interdits, que ce soit pour se rendre ou pour sortir de la région  d’Edmundston, située à proximité des frontières avec le Québec et sa région du Bas-Saint-Laurent, ainsi que l’État du Maine.

Le décret gouvernemental force aussi la fermeture des commerces non essentiels, des écoles et des espaces publics, ce qui inclut les patinoires extérieures et les pistes de ski.

Les rassemblements intérieurs et extérieurs sont également interdits dans cette zone pour au moins les 14 prochains jours.

Le gouvernement va réévaluer la situation dans deux semaines et pourrait prolonger le confinement si nécessaire.

Depuis le début de la pandémie, le Nouveau-Brunswick a enregistré 1124 cas de COVID-19 et 13 décès liés à la maladie.

«Nous aurons davantage confiance aux décisions que nous prenons et il sera plus probable que les restrictions imposées dans certaines zones soient assouplies si un plus grand nombre de citoyens de la province dans toutes les zones de santé subissent un test de dépistage dès qu’ils ressentent des symptômes», a déclaré la médecin-hygiéniste en chef de la province, la docteure Jennifer Russell, dans un communiqué.

Les régions de Fredericton, de Saint-Jean et de Moncton sont dans la phase d’alerte rouge du Plan de rétablissement du Nouveau-Brunswick, le reste de la province étant en phase d’alerte orange.

Quelques écoles de la province sont également sur le point de passer à l’apprentissage à distance. 

«Les écoles Andover Elementary School, Perth-Andover Middle School et Southern Victoria High School à Perth-Andover, et les écoles Donald Fraser Memorial School et Tobique Valley High School à Plaster Rock passeront en mode intervention le lundi 25 janvier», précise-t-on dans le communiqué gouvernemental.

Les élèves de ces écoles apprendront de chez eux à partir de mardi.

Faible progression en Nouvelle-Écosse

Les autorités néo-écossaises ont encore une fois fait état d’une faible progression du virus, ne signalant qu’un seul nouveau cas, dimanche.

La nouvelle infection provient de la région du centre et est liée à un étudiant de l’Université Dalhousie. L’étudiant en question ne vit pas sur le campus et est en isolement.

Il y a actuellement 19 cas actifs dans la province, et aucun patient n’est hospitalisé.

«Le faible nombre de cas est encourageant. Toutefois, on constate que certains des cas récents sont plus complexes», a déclaré le premier ministre Stephen McNeil dans un communiqué. 

Laisser un commentaire