Viola Desmond aura son «étoile des célébrités» à Halifax

HALIFAX — Viola Desmond, grande pionnière pour les droits civiques des Noirs au Canada, recevra une nouvelle distinction — encore une fois à titre posthume.

Après un timbre et un billet de banque à son effigie, et bénéficiant depuis l’an dernier de son étoile sur la «Promenade des célébrités» à Toronto, Mme Desmond sera célébrée le 29 juin dans sa ville natale, Halifax. Sa nouvelle étoile, qui sera dévoilée au port de Halifax, sera ensuite fixée dans le traversier qui porte son nom depuis 2016.

La soeur de Viola Desmond a estimé mercredi dans un communiqué que la militante «aurait accepté avec humilité mais beaucoup de joie cette reconnaissance». Wanda Robson croit que «son courage, ses succès en affaires et l’accent qu’elle mettait sur l’éducation ont été — et continuent d’être — une source d’inspiration pour toutes les jeunes femmes».

Jeffrey Latimer, qui dirige la «Promenade des célébrités», indique que c’est la première fois que les étoiles se rendent jusque dans les Maritimes. Un nouveau programme de l’organisme permet maintenant de dévoiler des étoiles dans la ville d’origine des personnalités, en plus de les fixer dans les trottoirs de Toronto.

Il y a 72 ans, le 8 novembre 1946, en Nouvelle-Écosse, Mme Desmond avait refusé de quitter le parterre réservé aux Blancs d’un cinéma pour aller s’asseoir au balcon, réservé aux Noirs. C’était près de dix ans avant que Rosa Parks, aux États-Unis, ne pose le même geste dans un autobus de l’Alabama.

Mme Desmond avait été traînée par les policiers à l’extérieur du cinéma de New Glasgow, arrêtée puis détenue pendant 12 heures. Elle a finalement écopé d’une amende. Mme Desmond a finalement obtenu en 2010 un pardon du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, 64 ans après son geste de désobéissance civile — et 45 ans après sa mort, en 1965.

Le parcours exemplaire de Viola Desmond a été à peu près ignoré des Canadiens pendant un demi-siècle. Mais depuis quelques années, la mémoire de cette pionnière des droits civiques est soulignée de diverses façons: Toronto songe à nommer un parc en son honneur, Montréal et Halifax à lui offrir une rue.