Violence: enquête sur une lettre écrite par un policier au maire de Toronto

TORONTO — Le chef de la police de Toronto a annoncé qu’une enquête interne avait été lancée après qu’un agent du corps policier eut écrit une lettre cinglante au maire John Tory dans laquelle il accusait l’élu d’avoir directement contribué à la hausse de la violence liée aux armes à feu dans la Ville Reine.

Mark Saunders a déclaré dans un communiqué publié vendredi soir que le policier en question, dont il ne mentionne pas le nom, ferait l’objet d’une sanction disciplinaire si l’enquête déterminait qu’il a commis une faute.

La missive de l’agent Mark Hayward, dont l’existence a d’abord été révélée par Global News, reproche à M. Tory d’avoir aboli la Stratégie d’intervention contre la violence de Toronto (TAVIS) et ainsi privé la police d’un outil essentiel pour contenir la violence émanant des gangs de rue.

Dans la lettre, M. Hayward qualifie Mark Saunders de «marionnette à fils» contrôlée par le maire.

M. Saunders a indiqué que certains renseignements rapportés par les médias ne concordaient pas avec ce que l’enquête avait découvert, mais n’a pas fourni de détails à ce sujet.

Il a précisé que la TAVIS avait été supprimée dans le cadre d’une modernisation basée sur 32 recommandations formulées par des membres du public et des employés «très expérimentés» du service de police.

Le chef Saunders a assuré que le corps policier continuait de se concentrer sur ses efforts pour faire baisser la violence et ne se laisserait pas distraire par ceux qui tentent de ruiner ses plans pour moderniser ses activités.

Un porte-parole de John Tory n’a pas immédiatement répondu aux demandes d’entrevue.