Violence fondée sur le genre: la GRC et les femmes inuites signent une entente

IQALUIT — L’organisation nationale représentant les femmes inuites au Canada a signé une entente avec la Gendarmerie royale du Canada (GRC) pour travailler à réduire la violence à l’égard des femmes inuites, des enfants et des personnes de genres divers.

L’accord fait suite à un rapport publié l’an dernier par Pauktuutit Inuit Women of Canada, qui a fait 15 recommandations au corps policier sur la façon dont ils pourraient améliorer la sécurité des femmes inuites.

On recommandait entre autres aux services policiers d’être plus sensibles au traumatisme auquel les femmes inuites ont été confrontées, d’envoyer plus de policières dans le Nord et d’établir une formation sur la violence sexiste dans les foyers nordiques. 

L’accord énonce quatre engagements, dont des téléconférences régulières entre les deux groupes et un plan de travail avec des priorités.

La GRC dit qu’elle travaillera également avec Pauktuutit pour revoir la formation sur les compétences culturelles du corps policier et augmenter le nombre d’agents inuits.

Pauktuutit affirme que les femmes du Nunavut sont 13 fois plus susceptibles que la moyenne canadienne d’être victimes de crimes violents.

«Pauktuutit a hâte de travailler avec la GRC pour améliorer la sécurité des femmes inuites, y compris lorsqu’elles ont des contacts avec des agents de la GRC chargés de les servir et de les protéger», a déclaré la présidente Rebecca Kudloo dans un communiqué.

«Pauktuutit surveillera et informera également les Inuits, ainsi que les Canadiens qui partagent un engagement envers la réconciliation, des progrès sur l’engagement de la GRC à améliorer les politiques de la police qui ont une incidence sur les femmes inuites.»

Laisser un commentaire