Visite de Trump: des manifestants descendent dans les rues de Londres

LONDRES — Des milliers de manifestants ont accueilli mardi avec colère et une ironie toute britannique la visite du président américain Donald Trump dans le district gouvernemental de Londres, pendant que le dirigeant américain rencontrait la première ministre Theresa May.

Des féministes, des écologistes, des militants pour la paix, des syndicalistes et d’autres personnes ont manifesté contre l’accueil royal réservé à un président qu’ils considèrent comme un danger pour le monde entier, scandant «Dites-le fort, dites-le clairement, Donald Trump n’est pas le bienvenu ici.»

Une journée de manifestations a débuté lorsqu’un dirigeable géant représentant le président comme un bébé orange en colère a survolé Parliament Square, dans le centre de Londres.

Des manifestantes étaient vêtues de la cape rouge et des bonnets des personnages de «The Handmaid’s Tale» («La servante écarlate») de Margaret Atwood, qui se déroule dans une Amérique dystopique et misogyne.

Les manifestants ont envahi Trafalgar Square et se sont rendus vers Whitehall, une rue où se trouvent d’imposants bureaux du gouvernement.

Plusieurs se sont arrêtés pour photographier une représentation robotique de Donald Trump assis sur des toilettes dorées, un téléphone portable à la main. Le robot a attiré l’attention des passants avec sa récitation de slogans tels que «Pas de collusion» et «Vous êtes une fausse nouvelle».

Donald Trump a dîné avec la reine au Palais de Buckingham et a pris le thé avec le prince Charles lundi, au premier jour de sa visite de trois jours.