Vitalité économique: grandes villes loin derrière leurs localités périphériques

MONTRÉAL — La municipalité de Carignan, en Montérégie, s’est classée au tout premier rang du classement des localités du Québec qui avaient en 2018 les indices de vitalité économique les plus élevés. 

Le classement publié il y a quelques jours par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) conclut que la plupart des municipalités bien cotées se concentrent dans les régions métropolitaines de recensement de Montréal, de Québec et d’Ottawa-Gatineau.   

Ces localités se distinguent par une forte croissance démographique ainsi que par un revenu total médian des particuliers et un taux de travailleurs de 25 à 64 ans parmi les plus élevés au Québec. L’Institut estime que ces indicateurs représentent chacun une dimension essentielle de la vitalité, soit le marché du travail, le niveau de vie et la dynamique démographique.   

Les localités québécoises qui affichent un indice de vitalité économique faible sont principalement situées dans l’est de la province. Des 233 localités les moins vitalisées économiquement, 21 sont situées sur la Côte-Nord, 33 en Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine et 47 dans le Bas-Saint-Laurent.   

L’ISQ explique qu’en plus d’être éloignées des grands centres urbains, ces localités comptent, globalement, plus de personnes âgées de 65 ans et plus que de jeune de moins de 20 ans. Elles se distinguent aussi par un déclin démographique important, par un revenu total médian des particuliers et un taux de travailleurs largement plus faibles, de même que par une richesse foncière uniformisée plus faible qu’ailleurs.  

La plupart des localités de l’Abitibi-Témiscamingue ont amélioré leur position dans le classement entre 2008 et 2018 grâce, en bonne partie, à la vigueur du secteur minier. À l’inverse, plusieurs localités situées au nord des régions de l’Outaouais, des Laurentides, de Lanaudière et de la Mauricie ont reculé à cause du déclin du secteur forestier, une base économique importante au nord de ces régions.

La compilation indique d’autre part que les villes les plus populeuses du Québec ne figurent pas dans les positions de tête.   Lévis est en 101e place, devant Gatineau (136e), Québec (183e), Laval (208e), Rouyn-Noranda (222e), Longueuil (258e), Sherbrooke (360e), Saguenay (485e) et Trois-Rivières (491e).  

La ville de Montréal est en 442e place, mais le classement de l’ISQ précise que l’ouest de la région est en 76e place alors que l’est est au 538e rang.

Laisser un commentaire