Voici les derniers développements de la soirée électorale fédérale

Les Canadiens se sont rendus aux urnes, lundi, pour voter après une campagne électorale de 40 jours qui a inclus d’innombrables promesses, de nombreuses attaques personnelles et une incertitude persistante jusqu’à la ligne d’arrivée.

Voici les événements les plus récents survenus au cours de la soirée électorale:

— — —

00 h 30:

L’ex-procureure générale Jody-Wilson Raybould, qui avait claqué la porte du Parti libéral du Canada dans la foulée de l’affaire SNC-Lavalin, a remporté son pari. Elle retournera aux Communes en tant que députée indépendante.

Celle-ci a devancé son rival libéral Taleeb Noormohamed dans la circonscription de Vancouver-Granville, en Colombie-Britannique.

— — —

24 h 00:

Le Parti libéral du Canada était en voie de faire élire le plus grand nombre de députés — 158 — ce qui devrait permettre à la formation dirigée par Justin Trudeau de former un gouvernement minoritaire.

Toutefois, au vote populaire, le Parti conservateur du Canada récoltait 34,4 pour cent des intentions de vote, soit 1,2 point de pourcentage de plus que les libéraux.

À l’exception du chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, qui a mordu la poussière dans la circonscription de Beauce, tous les chefs des principaux partis ont été réélus.

Le dernier en lice était le leader néo-démocrate, Jagmeet Singh, dans Burnaby-Sud, en Colombie-Britannique.

— — —

23 h 30:

Le chef libéral Justin Trudeau semble avoir réussi à s’accrocher au pouvoir, mais il dirigera un gouvernement minoritaire, selon les prévisions de La Presse canadienne.

Pour récolter une majorité aux Communes, un parti doit faire élire 170 députés. Selon les plus récentes prévisions, les libéraux comptaient 157 candidats déclarés élus ou en avance.

M. Trudeau pourra compter sur le retour de plusieurs de ses ministres sortants, comme Chrystia Freeland (Affaires étrangères), Bill Morneau (Finances) et Marc Garneau (Transports), qui ont été déclarés élus.

Le chef libéral a été réélu dans la circonscription montréalaise de Papineau.

La plupart de ses rivaux ont fait de même. Le chef bloquiste Yves-François Blanchet a gagné son pari dans Beloeil-Chambly. Le leader conservateur, Andrew Scheer, a été déclaré élu dans Regina-Qu’Appelle (Saskatchewan), alors que la cheffe du Parti vert, Elizabeth May, l’a emporté dans Saanich-Gulf Islands (Colombie-Britannique)

De son côté, le chef du Nouveau Parti démocratique, Jagmeet Singh, était en avance dans Burnaby-Sud (Colombie-Britannique).

Pour sa part, le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a été défait en Beauce.

— — —

23 h 15:

Dans un discours à Beauceville, le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, dit accepter avec «humilité» sa défaite aux mains de son adversaire Richard Lehoux dans la circonscription de Beauce.

Au passage, il a écorché ses adversaires pour des «attaques honteuses» à l’endroit de son parti et de ses candidats pendant la campagne électorale.

Selon M. Bernier, il ne s’agit que d’un début pour sa formation politique, qui a construit les «fondations d’un mouvement qui ne fait que commencer».

Élu sous la bannière conservatrice, M. Bernier représentait la circonscription de Beauce depuis 2006. Candidat défait à la chefferie du Parti conservateur, M. Bernier avait claqué la porte de la formation politique l’an dernier.

— — —

23 h 00:

Sans surprise, le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a été réélu dans la circonscription montréalaise de Papineau.

Au Québec, 24 candidats libéraux étaient déclarés élus, contre 22 bloquistes et neuf conservateurs. Alexandre Boulerice était le seul membre de l’équipe néo-démocrate à avoir assuré son siège en étant déclaré élu dans la circonscription de Rosemont-La Petite-Patrie.

— — —

22 h 45:

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, a perdu son pari, en étant défait par son rival conservateur Richard Lehoux dans la circonscription de Beauce, qu’il représentait depuis 2006.

Du côté néo-démocrate, Alexandre Boulerice était déclaré élu dans la circonscription de Rosemont-La Petite-Patrie. Aucun autre candidat de la formation politique n’était déclaré élu ou en avance dans sa circonscription au Québec. Ruth Ellen Brosseau tirait de l’arrière face à son rival bloquiste Yves Perron dans Berthier-Maskinongé.

En 2015, le Nouveau Parti démocratique avait fait élire 16 députés au Québec.

— — —

22 h 30:

Le chef libéral Justin Trudeau semble avoir réussi à s’accrocher au pouvoir, mais il devrait diriger un gouvernement minoritaire.

Pour récolter une majorité aux Communes, un parti doit faire élire 170 députés. Selon les plus récentes prévisions, les libéraux comptaient 146 candidats déclarés élus ou en avance.

Les conservateurs étaient à 105, devant le Bloc québécois, à 33, le Nouveau Parti démocratique, à 19, et le Parti vert, avec 1.

Yves-François Blanchet a été le premier chef de la soirée à être déclaré élu. Le chef du Bloc québécois représentera la circonscription de Beloeil-Chambly, qui à la dissolution de la Chambre appartenait au néo-démocrate Matthew Dubé.

— — —

22 h 00:

Un premier candidat du Parti conservateur au Québec, Luc Berthold, a été déclaré élu dans la circonscription de Mégantic-L’Érable.

Environ 30 minutes après le début du dépouillement au Québec, le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier, tirait de l’arrière dans la circonscription de Beauce derrière le conservateur Richard Lehoux.

Dans Beloeil-Chambly, le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, qui tente de relancer la formation souverainiste, était en avance devant la libérale Marie-Chantal Hamel.

À l’échelle nationale, les libéraux comptaient 24 candidats déclarés élus, contre sept pour les conservateurs, un pour le Bloc québécois, un autre pour le Nouveau Parti démocratique et un pour le Parti vert.

— — —

21 h 30:

Les bureaux de vote sont maintenant fermés au Québec.

Le dépouillement a déjà débuté dans la circonscription Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, où la libérale Diane Lebouthillier, qui était ministre du Revenu national dans le gouvernement Trudeau, tirait de l’arrière face au bloquiste Guy Bernatchez.

Après le dépouillement de 40 des 214 boîtes de scrutin dans cette circonscription, M. Bernatchez disposait d’une avance de 271 voix.

Dans les provinces de l’Atlantique, le Parti libéral du Canada (PLC) comptait 23 candidats élus, mais la formation politique ne répétera pas son balayage des 32 circonscriptions de cette région du pays réalisé en 2015.

— — —

21 h 20:

Une première députée du Parti vert a été déclarée élue au Nouveau-Brunswick dans la circonscription de Fredericton. Jenica Atwin fera son entrée à la Chambre des communes.

À la dissolution du Parlement, les verts comptaient deux députés aux Communes.

Dans les provinces de l’Atlantique, le Parti libéral du Canada (PLC) a mis la main sur ses premiers sièges avec 23 candidats déclarés élus, mais voit déjà son balayage des 32 circonscriptions de 2015 être écorché.

Quatre conservateurs et un néo-démocrate ont également été déclarés élus jusqu’à présent.

— — —

20 h 45:

Le portrait se précise dans l’Atlantique, où le Parti libéral du Canada avait raflé les 32 circonscriptions de cette région du pays en 2015.

La formation politique comptait 20 candidats élus et cinq autres en avance. De son côté, le Parti conservateur du Canada avait quatre candidats déclarés élu et un autre en tête dans sa circonscription.

Le Nouveau Parti démocratique avait réalisé une percée à Terre-Neuve-et-Labrador, alors que le Parti vert causait une certaine surprise puisque sa candidate Jenica Atwin était en avance dans la circonscription de Fredericton.

— — —

20 h 30:

Le Parti conservateur du Canada a réalisé ses premiers gains dans l’Atlantique. Les électeurs de la circonscription de Tobique-Mactaquac, au Nouveau-Brunswick, ont choisi de faire confiance à Richard Bragdon. Dans Nouveau-Brunswick-Sud-Ouest, John Williamson l’a emporté.

Pour le Parti libéral du Canada, 12 candidats ont déjà été déclarés élus. Le Nouveau Parti démocratique a également effectué une percée à Terre-Neuve-et-Labrador.

Par ailleurs, alors que les chefs de partis observent attentivement les résultats avec leurs familles et leurs proches, les militants des différentes formations politiques convergent vers leurs rassemblements respectifs.

— — —

20 h 10:

Un premier député du Nouveau Parti démocratique a été déclaré élu dans l’Atlantique: il s’agit de Jack Harris dans la circonscription de St-John’s Est.

À l’élection de 2015, le Parti libéral du Canada avait balayé la région en remportant les 32 circonscriptions de cette région du pays.

Jusqu’à présent, six candidats libéraux ont été déclarés élus. La formation politique était en avance dans 18 circonscriptions, contre cinq pour le Parti conservateur.

— — —

20 h 00:

Le Parti libéral du Canada (PLC) a mis la main sur ses premiers sièges avec cinq candidats déclarés élus à Terre-Neuve-et-Labrador.

Il s’agit de circonscriptions qui étaient déjà détenues par la formation politique.

Le PLC était en avance dans 11 autres circonscriptions dans les provinces de l’Atlantique, alors que le Parti conservateur du Canada était en tête dans neuf circonscriptions au Nouveau-Brunswick ainsi qu’en Nouvelle-Écosse après les premiers dépouillements.

Lors de l’élection fédérale de 2015, les libéraux avaient balayé les provinces de l’Atlantique en remportant les 32 circonscriptions.

— — —

19 h 30:

Les bureaux de vote sont officiellement fermés partout dans l’Atlantique — une région qui compte 32 circonscriptions réparties dans quatre provinces. Déjà, le Parti libéral du Canada, qui avait raflé l’ensemble de la région en 2015, est en avance dans six circonscriptions.

Quelque 4,7 millions d’électeurs canadiens avaient déjà voté par anticipation entre le 11 et le 14 octobre, en hausse de 29 pour cent par rapport à 2015, selon les données d’Élections Canada.

À la dissolution du Parlement, le Parti libéral du Canada détenait 177 sièges, devant le Parti conservateur du Canada (95), le Nouveau Parti démocratique (39), le Bloc québécois (10), le Parti vert (2) le Parti populaire du Canada (1) et la Fédération du Commonwealth coopératif (1).

On comptait également huit indépendants.

Les plus populaires