Voici quelques citations de la journée de mercredi dans la campagne électorale

Voici quelques citations de la journée de mercredi dans la campagne électorale:

—–

«S’il y en a qui pensent pouvoir passer à travers le Québec, j’insiste pour dire que oui ils tiennent le crayon, mais il y aura des conséquences politiques à poser un geste semblable.» – Philippe Couillard, qui s’oppose à toute brèche de la part du gouvernement fédéral dans le système de gestion de l’offre.

«Just watch me», a-t-il aussi répondu quand on lui a demandé jusqu’où il serait prêt à aller dans ce dossier.

—–

«M. Legault avait dit que ce serait, sur l’éthique, tolérance zéro. (…) Alors je demande à M. Legault: qu’est-ce que ça veut dire, zéro tolérance sur la question de l’intégrité à la CAQ? Parce ce que pour l’instant, ça ne veut rien dire.» – Jean-François Lisée, à propos du député et candidat caquiste Éric Caire qui a obtenu le pardon de son chef même s’il a accepté, avec son ex-conjointe, un prêt personnel de 55 000 $ du maire de l’Ancienne-Lorette, Émile Loranger.

—–

«Il n’y a pas eu de corruption, là. (…) Quand on reçoit du financement politique et qu’en échange, on donne des contrats du gouvernement, ça, c’est de la corruption.» – François Legault à propos d’Éric Caire.

—–

«Je ne pédale pas pantoute. Je suis debout, et j’ai les jambes immobiles. Je suis très fier des six qui sont là, mais je suis très fier des 35 qui sont dans l’équipe. C’est une question de logistique.» – François Legault, en tentant d’expliquer pourquoi certains candidats caquistes, dont l’économiste de droite Youri Chassin, étaient absents lors d’un événement visant à présenter son équipe économique.