Voici une chronologie des relations diplomatiques entre le Canada et l’Iran

OTTAWA — Le Canada et l’Iran ont établi il y a 65 ans des relations diplomatiques qui ont évalué en montagnes russes. L’écrasement d’un appareil d’Ukraine International Airlines peu après son décollage de Téhéran, mercredi matin, a coûté la vie à tous ses occupants, dont 63 Canadiens.

Voici une brève chronologie des relations entre le Canada et l’Iran:

1955: Établissement des relations diplomatiques entre les deux pays.

1956: Une première mission iranienne est ouverte à Ottawa.

1959: Le Canada affecte un premier chef de mission à Téhéran.

1979: L’ambassadeur canadien Ken Taylor abrite six employés de l’ambassade américaine pendant 79 jours lors de la crise des otages. Le diplomate, aidé de la CIA, prévoit les faire sortir du pays en faisant croire qu’ils étaient en Iran pour tourner un film.

1980: Les six Américains quittent l’Iran avec de faux passeports canadiens. M. Taylor revient au Canada. L’ambassade du Canada ferme.

1988: Plusieurs militaires canadiens font partie de la délégation de l’ONU supervisant le cesser-le-feu entre l’Iran et l’Irak à la suite de la longue guerre opposant ces deux pays. L’ambassade canadienne rouvre ses portes.

1990: Le Canada nomme un nouvel ambassadeur en Iran, le premier depuis la réouverture de l’ambassade.

2012: Le Canada ferme son ambassade et expulse des diplomates iraniens en poste au Canada. Ottawa veut ainsi protester contre les violations par l’Iran des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies ainsi que les politiques régionales menées par Téhéran. L’Italie joue le rôle de puissance protectrice du Canada en Iran.

Le gouvernement Harper place l’Iran sur la liste des pays appuyant le terrorisme. Les Gardiens de la Révolution et les forces d’élite Al-Qods, dirigées par le major général Ghassem Soleimani, sont considérés comme des groupes terroristes.

2015: Le Canada est le chef de file d’une résolution de l’ONU condamnant l’Iran pour violations des droits de la personne.

2016: Le gouvernement Trudeau annonce sa volonté de rétablir un dialogue direct avec les autorités iraniennes et de rétablir les relations diplomatiques entre les deux pays.

2020:

3 janvier: Un drone américain tue le général Soleimani en Irak. En représailles, les Iraniens tirent des missiles contre deux bases militaires américaines en Irak. L’une d’entre elles, située près d’Erbil, accueillait cinq jours auparavant des Canadiens.

Erbil a longtemps été la base opérationnelle des forces spéciales canadiennes combattant aux côtés des troupes irakiennes dans le nord de l’Irak. En plus, le Canada y a déployé une unité d’aviation tactique composée de trois hélicoptères et du personnel de soutien comptant plusieurs dizaines de membres des Forces armées canadiennes.

8 janvier: Quelques heures seulement après les tirs des missiles contre les bases américaines, un avion d’Ukraine International Airlines s’écrase cinq minutes après son décollage de l’aéroport de Téhéran. Les 167 passagers et les neuf membres d’équipage perdent la vie. Le premier ministre Justin Trudeau annonce que 138 des passagers se dirigeaient vers le Canada. Au moins 63 d’entre eux étaient des citoyens canadiens.

9 janvier: M. Trudeau déclare que des renseignements venant de multiples sources indiquent que l’avion aurait été abattu par un missile iranien. Il ajoute qu’il est possible que cela ait été fait involontairement.

(Sources: Affaires mondiales Canada, La Presse canadienne)