Vol 752: Trudeau s’engage à continuer de demander des comptes à l’Iran

OTTAWA — Le Canada continuera de demander des comptes à Téhéran pour l’avion de ligne abattu par l’armée iranienne l’an dernier, assure Justin Trudeau.

Le premier ministre a déclaré vendredi que son gouvernement continuera de soutenir les familles des victimes et accomplira sa promesse pour faire la lumière sur cette tragédie et pour s’assurer que l’Iran assume sa part de responsabilité.

La veille, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a relevé que les autorités iraniennes n’ont toujours pas démontré que le vol 752 d’Ukraine International Airlines avait bel et bien été abattu par méprise.

Le rapport final de l’organisation de l’aviation civile iranienne a imputé à une «erreur humaine» le fait que des missiles sol-air ont été lancés quelques minutes après le décollage de l’avion depuis Téhéran, le 8 janvier 2020.

Ottawa a rejeté ce rapport d’enquête de manière catégorique, mercredi, le qualifiant d’«incomplet» et dépourvu de «faits ou preuves tangibles» sur les facteurs qui ont conduit à la mort des 176 personnes à bord. De ce nombre, on comptait 55 citoyens, 30 résidents permanents et des dizaines d’autres ayant des liens avec le Canada.

Quelques heures avant la tragédie, l’Iran avait lancé des missiles sur deux bases militaires américaines en Irak, en représailles à l’exécution du général iranien Qassem Soleimani par un drone américain près de l’aéroport de Bagdad, sur ordre du président Donald Trump.

Un groupe représentant les proches des victimes exhorte le gouvernement canadien à imposer des sanctions contre les Gardiens de la révolution pour obtenir plus d’informations sur ce qui s’est produit exactement ce jour-là. Ils souhaitent également que l’on traîne le régime iranien devant la Cour internationale de justice si les pourparlers s’étirent sur plus de trois mois.

M. Trudeau a réaffirmé vendredi qu’il travaillerait avec les partenaires internationaux du Canada pour obtenir justice et plus de transparence dans cette affaire.

La Grande-Bretagne, l’Ukraine, l’Afghanistan et la Suède ont aussi perdu des ressortissants à bord du vol 752. Ces pays ont formé une coalition avec le Canada pour traiter avec l’Iran, exigeant des indemnités et un rapport plus transparent sur ces tristes événements.

Laisser un commentaire