Vol PS752: l’Iran crée un fonds d’indemnisation pour les proches des victimes

DUBAI, Émirats arabes unis — Le président iranien a annoncé mercredi la création d’un fonds d’indemnisation pour les familles des 176 victimes du vol PS752 d’Ukraine International Airlines, abattu par l’armée iranienne en janvier dernier, peu après son décollage de Téhéran.

L’Iran s’engage à verser 150 000 $ pour chaque victime, selon ce que rapporte la télévision d’État, sans toutefois préciser l’échéancier des compensations.

L’annonce survient au moment où les proches endeuillés se préparent à marquer le premier anniversaire de l’écrasement, le 8 janvier, et les pays qui ont perdu des citoyens dans cette tragédie continuent d’exhorter l’Iran à coopérer davantage.

Les cinq pays en pourparlers à propos des indemnisations n’ont pas immédiatement réagi à la nouvelle.

Les autorités iraniennes avaient d’abord nié leur responsabilité, mais des preuves abondantes de leur rôle dans l’écrasement ont fait surface, les forçant à admettre que l’armée avait accidentellement tiré sur l’avion de ligne. La tension était alors à son comble avec les États-Unis, une semaine après la frappe de drones américains qui avait tué le général iranien Qassem Soleimani à Bagdad.

Les autorités canadiennes allèguent que l’Iran n’a toujours pas divulgué toutes les preuves pertinentes ni fourni des réponses satisfaisantes à un certain nombre de questions en suspens, y compris sur l’identité des responsables, le fil des événements qui a conduit les Gardiens de la révolution à ouvrir le feu et la décision de laisser l’espace aérien ouvert au trafic civil la nuit même où l’Iran avait lancé un barrage de missiles balistiques contre les forces américaines en Irak.

L’avion, un Boeing 737 exploité par Ukraine International Airlines, à destination de Kiev, transportait 167 passagers et un équipage de neuf personnes. Il comptait de nombreux ressortissants iraniens, canadiens, suédois et ukrainiens, entre autres.

– Par Isabel Debre, The Associated Press

Laisser un commentaire