Vote de recours à une banque de 10 jours de grève au cimetière Notre-Dame-des-Neiges

MONTRÉAL — Les quelque 125 syndiqués du cimetière Notre-Dame-des-Neiges, de Montréal, ont accepté à 96 % le recours à une banque de dix jours de grève à l’issue d’un vote électronique tenu à scrutin secret.  

Patrick Chartrand, vice-président du syndicat, signale que les employés sont sans contrat de travail depuis le 31 décembre 2018 et en négociation depuis novembre 2019.   

Le syndicat affirme que la direction invoque des problèmes financiers pour justifier ses demandes de reculs et ses abolitions de postes, mais il lui reproche d’avoir refusé deux fois d’ouvrir ses livres comptables pour qu’il puisse constater lui-même l’état de la situation financière.   

Le syndicat affilié à la CSN signale que le 17 mars dernier, l’employeur a aboli 26 postes de travailleurs saisonniers, soit près de la moitié de l’effectif couvert par le plancher d’emploi de 31 semaines prévu à la convention collective. 

 M. Chartrand ajoute que la soixantaine de salariés saisonniers qui devaient revenir à la fin du mois de mars 2020 n’ont finalement été rappelés qu’un peu plus de trois mois plus tard, même si leurs salaires étaient assumés à 50 % par des subventions salariales gouvernementales.  

Le vote de recours aux jours de grève a été tenu lors d’une assemblée générale virtuelle tenue vendredi soir dernier.

Laisser un commentaire