Vote par la poste: un juge du Montana rejette la contestation de l’équipe Trump

HELENA, Mont. — Un juge fédéral du Montana a rejeté mercredi une tentative de l’équipe de Donald Trump et de groupes républicains qui voulaient empêcher la tenue du vote principalement par courrier dans cet État. Le juge a estimé que les allégations voulant qu’un tel système puisse être entaché par une fraude généralisée constituaient «une fiction».

«Lorsqu’ils ont été questionnés lors de l’audience sur cette affaire, les plaignants ont été contraints d’admettre qu’ils ne pouvaient pas signaler un seul cas de fraude électorale dans le Montana lors d’une élection au cours des 20 dernières années», a écrit le juge fédéral Dana Christensen.

«Il est important de noter que l’utilisation par le Montana des bulletins de vote par correspondance lors des récentes élections primaires n’a pas donné lieu à un seul rapport de fraude électorale.»

Près des trois quarts des électeurs du Montana ont voté par correspondance ces dernières années et les administrateurs électoraux de l’État ont de l’expérience dans la gestion de telles élections, a ajouté M. Christensen.

«Ainsi, il n’y a pas de trace de fraude électorale dans l’histoire récente du Montana, et il est hautement improbable qu’une fraude se produise lors des élections générales du 3 novembre 2020», a-t-il écrit. «C’est un fait qui devrait réconforter tous les Montaniens, quelle que soit leur conviction politique, (…) qu’ils participeront à une élection libre, juste et efficace.»

Le gouverneur démocrate Steve Bullock, utilisant les pouvoirs qui lui sont conférés en vertu l’état d’urgence qu’il a décrété en raison de la pandémie, a suspendu la loi de l’État qui empêche le vote par correspondance lors des élections générales.

Les 56 comtés du Montana ont organisé les primaires de juin par courrier en raison de la pandémie, et 45 ont choisi de faire de même pour les élections générales. Les citoyens qui le souhaitent auront toujours la possibilité de voter en personne. Les bulletins de vote seront envoyés aux électeurs inscrits le 9 octobre.

«Voter en toute sécurité»

«Il n’y a rien de plus sacré dans notre démocratie que le droit de vote, et aucun devoir du gouvernement n’est plus important que d’assurer la sécurité de ses citoyens», a déclaré M. Bullock dans un communiqué. «Je suis heureux que la décision d’aujourd’hui permette à des centaines de milliers de Montaniens de voter en toute sécurité — en personne ou par correspondance — aux prochaines élections. Les Montaniens peuvent être assurés que nos administrateurs électoraux locaux préserveront la sécurité et l’intégrité du processus électoral.»

Les avocats du cabinet Consovoy McCarthy à Arlington, en Virginie, qui représentaient l’équipe de campagne de Donald Trump et les groupes républicains ayant déposé la contestation, n’ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaires.

«Bien que pas surprenante, la décision du juge Christensen est décevante», a déclaré le directeur du Parti républicain au Montana, Spencer Merwin. «Les constitutions des États-Unis et du Montana sont très claires: la législature de l’État est la seule à avoir l’autorité de déterminer le moment, le lieu et les modalités des élections. Pourtant, le gouverneur Steve Bullock — la personne qui a le plus à gagner en tant que candidat au scrutin en novembre — a réécrit unilatéralement les lois électorales dans un effort plus large au profit de sa campagne au Sénat américain.»

M. Bullock, qui ne peut se représenter comme gouverneur en vertu de la limite de mandats, tentera de défaire le sénateur républicain Steve Daines, une lutte qui pourrait déterminer quel parti détiendra la majorité au Sénat.

Un juge fédéral du Nevada a rejeté la semaine dernière une demande de l’équipe Trump de bloquer une loi adoptée dans cet État afin de permettre le vote par correspondance en novembre.

L’équipe Trump a également contesté la tenue du vote par correspondance au New Jersey, où la législature a adopté une loi autorisant le vote par correspondance pour tous les électeurs actifs. Ce dossier est actuellement examiné par la Cour fédérale.

Laisser un commentaire
Les plus populaires