«Votes dans la toilette»: pas d’accusations au Michigan

MASON, Mich. — Une procureure du Michigan a décidé de ne déposer aucune accusation relativement à une toilette qui était offerte pour déposer les bulletins de vote des électeurs absents.

Une responsable électorale du comté d’Ingham, la démocrate Barb Byrum, avait informé les policiers qu’un résidant de Mason, près de Lansing, avait placé une toilette devant sa maison et qu’il invitait les électeurs à y déposer leurs bulletins.

Mme Byrum soulignait que prendre possession illégalement des bulletins de vote des électeurs absents était un crime grave. 

La procureure Carol Siemon, elle aussi une démocrate, a plutôt estimé qu’il ne s’agissait pas vraiment d’une tentative pour enfreindre la loi électorale du Michigan, mais davantage d’un «commentaire politique humoristique».

Mme Byrum, qui passe devant cette résidence tous les jours, a indiqué que la toilette n’était plus là mardi. Elle a dit respecter la décision de la procureure Siemon, tout en rappelant qu’on ne rigole pas avec la sécurité et l’intégrité des élections.

Mme Byrum a dénoncé le président Donald Trump, qui a fréquemment prévenu que le vote postal pourrait ouvrir la porte à une fraude électorale. Des responsables craignent que de telles affirmations ne sèment le doute dans l’esprit des électeurs, à un moment où on fait la promotion du vote postal pour réduire le risque de propagation du coronavirus.

Quelque deux millions d’électeurs du Michigan pourraient voter par la poste cette année.

Laisser un commentaire
Les plus populaires