Walmart fait marche arrière et réembauchera les employés handicapés remerciés

MONTRÉAL — Le détaillant Walmart fait marche arrière et annonce qu’il réembauche des personnes handicapées intellectuelles et souffrant d’un trouble du spectre de l’autisme remerciées la semaine dernière.

La décision de mettre fin au programme d’embauche de personnes handicapées avait soulevé un tollé.

Les tentatives d’explication de cette décision et les excuses de la direction qui avaient suivi, après que les réseaux sociaux se furent enflammés, s’étaient traduites, en bout de ligne, par une catastrophe de relations publiques pour le géant du détail, certains allant jusqu’à appeler au boycott de Walmart.

Dans une brève missive en réponse à une demande de précisions de La Presse canadienne, jeudi, la direction de l’entreprise «confirme que l’ensemble des anciens participants du programme qui souhaitent revenir en succursale sous les mêmes conditions qui étaient offertes auparavant sont invités à le faire».

Walmart dit s’affairer à consolider les prochaines étapes avec les agences locales, qui gèrent l’intégration de personnes handicapées en milieu de travail.

Le courriel précise que Walmart travaillera «avec toutes ces personnes, leurs familles et les organismes de services sociaux locaux pour trouver de nouveaux arrangements qui offriront du soutien aux participants», ajoutant même que ces arrangements incluent «la possibilité d’embaucher directement ces personnes».

La directive vise «toutes les succursales au Québec qui participaient à ce programme», bien que la missive ne précise pas combien de succursales sont impliquées malgré une demande en ce sens de La Presse canadienne. Certaines informations laissaient entendre qu’un total de 26 magasins participaient au programme avant que Walmart n’annonce qu’il y mettait un terme.

Il n’a pas été possible, non plus, de savoir combien de personnes en tout bénéficiaient de ce programme au moment où l’entreprise a décidé de ne plus y participer.

 

Les plus populaires