Washington annonce officiellement son retrait de l’OMS, en vigueur dans un an

WASHINGTON — L’administration Trump a officiellement informé les Nations unies du retrait américain de l’Organisation mondiale de la santé, mais cette mesure n’entrera en vigueur que l’année prochaine — ce qui signifie qu’elle pourrait être annulée sous une nouvelle administration si les circonstances changeaient.

L’avis de retrait, délivré lundi, confirme le voeu du président Donald Trump, fin mai, de mettre fin à la participation des États-Unis à l’OMS, qu’il a sévèrement critiquée pour sa réponse à la pandémie de coronavirus et accusée de s’incliner devant l’influence chinoise. Cette décision a été immédiatement décriée par les responsables de la santé publique et les détracteurs de l’administration Trump.

L’avis de retrait a été envoyé lundi au secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et sera donc en vigueur dans un an, le 6 juillet 2021, ont annoncé mardi le département d’État et les Nations unies. M. Guterres, en sa qualité de dépositaire de la constitution de l’OMS, de 1946, «est en train de vérifier auprès de l’Organisation mondiale de la santé si toutes les conditions d’un tel retrait sont respectées», a déclaré son porte-parole, Stéphane Dujarric.

Les États-Unis devront s’acquitter de leurs obligations financières envers l’OMS avant que le retrait ne puisse être finalisé. Les États-Unis, qui sont le plus grand contributeur de l’agence — ils lui versent plus de 400 millions $ par an —, doivent actuellement à l’OMS quelque 200 millions $ de contributions actuelles et passées.

Laisser un commentaire
Les plus populaires