Washington prévoit 500 millions de doses de plus pour un partage à travers le monde

WASHINGTON — Les États-Unis achèteront 500 millions de doses supplémentaires du vaccin de Pfizer contre la COVID-19 pour les donner par l’entremise de l’alliance mondiale COVAX à 92 pays à faible revenu et à l’Union africaine au cours de la prochaine année, a affirmé mercredi une personne au fait du dossier.

Le président Joe Biden doit en faire l’annonce jeudi dans un discours avant le début du sommet du G7. Selon la source, 200 millions de doses – de quoi protéger pleinement 100 millions de personnes – seraient partagées cette année, le reste devant être distribué au premier semestre de 2022.

La personne a confirmé l’annonce sous le couvert de l’anonymat. La nouvelle a été rapportée pour la première fois par le «Washington Post».

Le conseiller à la sécurité nationale Jake Sullivan a déclaré aux journalistes mercredi que M. Biden s’était engagé à partager les vaccins parce que cela correspond à l’intérêt supérieur de la santé publique et aux intérêts stratégiques des États-Unis.

Les États-Unis ont fait face à une pression croissante pour présenter leur plan mondial de partage des vaccins. Les inégalités d’approvisionnement dans le monde sont devenues plus prononcées et la demande d’injections aux États-Unis – où près de 64 % des adultes ont reçu au moins une dose – a chuté de façon abrupte.

L’annonce intervient une semaine après que la Maison-Blanche a dévoilé son intention de faire don d’une allocation initiale de 25 millions de doses de vaccin excédentaires à l’étranger, principalement par l’entremise du programme COVAX soutenu par les Nations unies, promettant des doses pour l’Amérique du Sud et centrale, l’Asie, l’Afrique dans une période de pénurie criante à l’étranger.

Dans l’ensemble, la Maison-Blanche a annoncé son intention de partager 80 millions de doses dans le monde d’ici la fin juin, la plupart dans le cadre du programme COVAX. Les responsables affirment qu’un quart de l’excédent du pays sera conservé en réserve pour les urgences aux États-Unis et pour un partage directement avec leurs alliés et partenaires.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.