WestJet immobilise un 737 Max avant son décollage en raison d’un problème «potentiel»

CALGARY — WestJet a indiqué vendredi qu’un Boeing 737 Max qui devait voler de Calgary à Toronto était revenu à la porte d’embarquement avant son décollage en raison d’un avertissement dans le cockpit. 

Une porte-parole de WestJet, Lauren Stewart, a expliqué qu’après le démarrage des moteurs de l’avion, son système de surveillance indiquait un «problème potentiel qui devait être vérifié et réinitialisé». 

Le processus prend du temps et nécessite un examen du moteur, ce que la compagnie aérienne n’effectue pas lorsque des passagers se trouvent à bord d’un appareil, a précisé Mme Stewart. 

WestJet a annulé le vol et a réservé des places aux clients touchés sur le prochain vol disponible à destination de Toronto, a ajouté Mme Stewart. 

L’avion a depuis reçu le feu vert de l’équipe de maintenance et sera remis en service comme prévu le 24 janvier, a-t-elle indiqué. 

Le 737 Max a été autorisé à voler dans l’espace aérien canadien mercredi, après avoir été immobilisé pendant près de deux ans à la suite d’écrasements mortels survenus en Indonésie et en Éthiopie. 

Laisser un commentaire