Wuhan reprend vie après deux mois de confinement

WUHAN, Chine — Les commerçants de la ville au coeur de l’épidémie de coronavirus en Chine rouvraient leurs portes lundi, mais les clients se faisaient rares après que les autorités eurent annulé davantage des restrictions qui confinaient des dizaines de millions de personnes chez elles depuis deux mois.

«Je suis tellement excitée, je veux pleurer», a déclaré une femme rencontrée dans l’une des principales rues commerciales de Wuhan, le mail piétonnier Chuhe Hanjie, et qui n’a donné que le nom anglais de Kat.

Kat a expliqué qu’elle était enseignante dans la ville orientale de Nanjing et rendait visite à sa famille lorsque la plupart des accès à Wuhan, une ville de 11 millions d’habitants et le coeur manufacturier du centre de la Chine, ont été suspendus le 23 janvier pour endiguer la propagation du coronavirus.

«Après deux mois prise au piège à la maison, je veux sauter (de joie), a lancé Kat, qui sautait sur place avec enthousiasme. Je veux me venger en magasinant.»

Alors que d’autres gouvernements resserrent les voyages et d’autres contrôles, le Parti communiste au pouvoir a annulé les restrictions sur Wuhan et d’autres régions, alors qu’il tente de relancer la deuxième économie mondiale après avoir déclaré victoire face à l’épidémie.

Wuhan, dans la province du Hubei, est la dernière ville où des restrictions sont encore imposées aux voyages. Les résidants sont autorisés à se rendre dans d’autres parties du Hubei, mais ne peuvent pas quitter la province. Les restrictions imposées aux autres résidants du Hubei ont été levées le 23 mars. Les dernières mesures à Wuhan se terminent le 8 avril.

Wuhan a été le théâtre de 2547 décès dus au coronavirus, ce qui représente environ 80 % du nombre total de décès en Chine (3186 victimes en date de dimanche à minuit) selon la Commission nationale de la santé. Le pays comptait au total 81 470 cas confirmés.

Les fonctionnaires ont reçu l’ordre de relancer la fabrication, la vente au détail et d’autres industries, tout en empêchant une flambée des infections lorsque les gens retourneront au travail.

Cette semaine, les visiteurs à Wuhan ont été tenus d’expliquer comment ils étaient arrivés et pourquoi ils y venaient. Les clients des hôtels étaient contrôlés deux fois par jour pour de la fièvre. Ils devaient montrer un code sur une application pour téléphone intelligent qui suit l’état de santé et les déplacements de l’utilisateur.

Les autorités ont réservé cinq hôtels pour mettre en quarantaine les visiteurs, y compris les étrangers sans carte d’identité chinoise. Le personnel de l’hôtel et les bénévoles portant une combinaison de protection ont aspergé les clients et leurs bagages de désinfectant.

Les passagers qui voulaient monter à bord d’un autobus public devaient montrer un code de santé sur téléphone intelligent aux bénévoles en gilets rouges.

Certains des principaux centres commerciaux de Wuhan ont rouvert lundi. D’autres prévoyaient rouvrir plus tard dans la semaine.

Les clients du centre commercial haut de gamme de Wuhan International ont été accueillis par des employés qui portaient des masques et des pancartes disant: «Veuillez porter des masques tout le temps. Veuillez ne pas vous rassembler. Veuillez garder une distance de sécurité.»

Les cinémas, les salons de thé et certains restaurants demeuraient fermés.

Les constructeurs automobiles et autres fabricants de Wuhan ont rouvert, mais disent qu’ils doivent rétablir le flux de composants de leurs fournisseurs avant que la production ne revienne à la normale.

Certains attendent des employés qui s’étaient rendus dans leur ville natale pour les vacances du Nouvel An lunaire et ont été bloqués lorsque les services d’avion, de train et d’autobus dans les zones jugées à haut risque de maladie ont été suspendus.

Lundi, certains parents étaient dans les rues avec des enfants, mais la circulation était faible dans les rues qui sont normalement bondées de voitures.

La propriétaire d’une confiserie du centre commercial Chuhe Hanjie a indiqué que deux de ses quatre employés étaient de retour au travail, mais elle n’était pas sûre que les autres étaient disposés à revenir.

«Nous n’avons préparé qu’un petit stock, a dit Li Zhen. La plupart des gens ont toujours peur du virus.»

Une affiche à l’entrée du mail piétonnier demandait aux clients de porter des masques, de coopérer avec les contrôles de fièvre et de montrer un code de santé pour téléphone intelligent.

Deux femmes qui portaient des vêtements de protection les identifiant comme des travailleurs médicaux étaient entourées de piétons qui leur ont agité des drapeaux chinois en signe de gratitude. Mme Li leur a donné des sacs de bonbons.

«Nous devrons peut-être attendre un certain temps pour voir quand les choses pourront revenir è la normale», a prévenu Mme Li.

Une bannière à proximité annonçait: «Wuhan, nous sommes de retour. Merci.»