Y aura-t-il assez de vaccins pour tous les groupes prioritaires ?

Le Comité consultatif national de l’immunisation a dévoilé ses nouvelles orientations pour aider à déterminer qui devrait avoir accès aux doses de vaccins assurées. Or, ces recommandations seraient irréalistes.

OTTAWA — L’Agence de la santé publique du Canada soutient qu’il serait possible de vacciner quatre populations prioritaires avec les six millions de doses attendues au cours du premier trimestre de 2021.

Pourtant, c’est mathématiquement impossible.

Le Comité consultatif national de l’immunisation (CCNI) a publié vendredi ses nouvelles orientations pour aider les provinces et territoires à déterminer qui devrait avoir accès aux six millions de doses de vaccins assurées entre janvier et mars 2021.

Le CCNI recommande que se fassent vacciner en priorité les résidants et le personnel « des milieux de vie collectifs qui fournissent des soins aux personnes âgées», les personnes âgées de 70 ans et plus «en commençant par les adultes de 80 ans et plus », les travailleurs de la santé et les adultes dans les communautés autochtones « où l’infection peut avoir des conséquences disproportionnées ».

Six millions de doses, c’est trois millions de Canadiens vaccinés, à deux doses par personne. S’exprimant en conférence de presse, vendredi, l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Dre Theresa Tam, a soutenu que ces premières doses devraient être suffisantes pour vacciner tous ces gens.

« En gros, ces quatre groupes de personnes […] devraient être couvertes par ces premières doses », a-t-elle déclaré.

Or, selon les estimations de Statistique Canada en juillet dernier, ils étaient presque 4,7 millions de Canadiens de 70 ans et plus.

À elles seules, les personnes âgées de 80 ans et plus représentent 1,6 million de personnes. Si on y ajoute les personnes de 75 à 79 ans, ce chiffre grimpe à 2,9 millions. Et avec les 70 à 74 ans, on s’approche des 4,7 millions.

Vendredi après-midi, personne à Santé Canada n’avait offert d’explications.

Ce sont les provinces et les territoires qui auront à décider de leur liste de priorités, a rappelé Dre Tam. À ses côtés, son adjoint Dr Howard Njoo a tenté de se montrer rassurant en disant que « plusieurs millions » d’autres doses de vaccins sont à prévoir au cours du deuxième trimestre de 2021.

« Nous en aurons suffisamment pour tout le monde. Il n’y a rien de magique qui va se passer entre la fin du mois de mars et le début du mois d’avril. Les livraisons seront en route, plus de doses seront en route et ces groupes seront vaccinés au fur et à mesure que nous recevons plus de doses, pour que nous offrions l’accès à d’autres Canadiens également », a-t-il dit.

Laisser un commentaire

Ils misent sur le fait qu’une très grande proportion des gens âgés de 70 ans et + sont en bonne santé et ne se feront certainement pas vacciner dans les premiers mois – on va attendre de voir quel genre d’effets secondaires ce vaccin va causer et on va laisser les plus jeunes se faire vacciner. Ce n’est pas tout le monde qui veut servir de cobaye!

Répondre

Madame Lévesque a raison en partie seulement car elle suppose que TOUS les gens de 70 ans et plus recevront le vaccin. Plusieurs personnes âgées ne seront pas en condition de recevoir les 2 doses et d’autres refuseront le vaccin par peur ou par principe.
C’est sans compter ceux qui auront reçu une première dose et qui auront des effets secondaires indésirables et ne voudront pas recevoir la seconde.

Répondre

Je suis étonnée que les personnes souffrant d’un problème de santé chronique (maladie pulmonaire, du cœur, des reins ou du foie, d’hypertension artérielle ou de diabète) de moins de 70 ans ne soient pas incluses dans les groupes prioritaires. Souvent, ces personnes vulnérables ne peuvent pas s’isoler à cause des enfants, des études ou du travail. Elles traversent des moments très angoissants et risquent de vivre le reste de leurs jours avec des séquelles si elles sont contaminées. Il me semble qu’il faudrait tenir compte de ces considérations. Si j’avais 70 ans, je céderais certainement ma priorité à l’une de ces personnes.

Répondre

Ces vaccins ne protègent que la personne qui le reçoit donc certains se préparent à courir le monde parce qu’ils sont vaccinés.

Répondre