Y aura-t-il des jeunes dans les champs cet été?

SHERBROOKE, Qc — La ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, tenait une conférence de presse virtuelle, mardi matin, pour souligner le succès du Programme d’emploi et de compétences des jeunes l’année dernière. Elle s’est toutefois avérée incapable de promettre aux producteurs agricoles que cette aide à l’embauche des jeunes sera disponible cet été.

L’avis de convocation annonçait que la ministre soulignerait «des investissements en soutien au développement professionnel des jeunes de l’Estrie en agriculture». Ladite annonce s’est résumée à rappeler que le programme bonifié en raison de la pandémie de COVID-19, en 2020, avait permis l’embauche de 34 jeunes dans la région de la ministre qui est députée de Compton—Stanstead. Le tout au coût de 324 000 $ en subventions versées aux employeurs.

Au total, ce serait environ 1000 emplois jeunesse du genre qui auraient été subventionnés par Ottawa l’été dernier au Canada, selon Marie-Claude Bibeau. Pour la ministre, il s’agit d’un des nombreux outils pour résoudre le problème de pénurie de main-d’œuvre en agriculture. Une industrie qui mise fortement sur les travailleurs étrangers temporaires en provenance d’Amérique centrale.

«Je ne prétendrai pas que le programme Emploi et compétences des jeunes va résoudre la pénurie de main-d’œuvre, mais il vise certainement à susciter l’intérêt de nos jeunes pour le merveilleux monde de l’agriculture», a-t-elle déclaré.

Pourtant, après avoir entendu les témoignages appréciatifs de producteurs et productrices de l’Estrie, la ministre Bibeau a reconnu qu’elle ne pouvait pas confirmer le retour du programme en 2021. Bien qu’on ait déjà les pieds dans le printemps, la ministre de l’Agriculture cite des enjeux budgétaires. Sa collègue ministre des Finances, Chrystia Freeland, a d’ailleurs annoncé mardi qu’elle déposerait un budget fédéral le 19 avril.

Des agriculteurs enchantés

Avant d’apprendre que le retour du programme n’était toujours pas assuré, quelques producteurs agricoles de l’Estrie invités pour la conférence de presse ont fait part de leur appréciation. Ils ont notamment souligné à quel point le volet administratif était simple et surtout flexible.

Gert Janssens de la Ferme d’Orée et de la Ferme Côté Jardin a parlé d’une mesure «nécessaire» en raison de la pénurie de main-d’œuvre. Il se réjouissait même à l’avance de pouvoir compter à nouveau sur deux de ses jeunes employés ayant choisi de revenir. Il recommandait à tous ses collègues de se prévaloir du programme.

De son côté, Caroline Poirier de la Ferme Croque-Saisons a formulé le souhait de voir le programme reconduit «parce que c’est d’une grande aide». Un soutien qui permet surtout de bonifier la masse salariale de l’entreprise pour «amoindrir la problématique d’offrir des salaires dignes» en agriculture.

Laisser un commentaire