Voyage audacieux en temps de guerre du président ukrainien à Washington

WASHINGTON — L’idée d’un voyage audacieux en temps de guerre de Volodymyr Zelensky à Washington avait germé pendant un certain temps avant que la visite surprise ne soit révélée quelques heures avant l’arrivée du président ukrainien.

Au cours d’un sommet à Zagreb en octobre, la présidente de la Chambre, Nancy Pelosi, a discuté avec son homologue du Parlement ukrainien de la possibilité que Zelensky s’adresse au Congrès américain. Pendant des mois, les responsables de l’administration Biden ont discuté avec l’Ukraine d’une visite du président Zelensky à la Maison-Blanche, espérant en recevoir une avant la fin de l’année pour envoyer un signal de soutien sans équivoque avant un hiver brutal qui pourrait aggraver l’assaut du président russe Vladimir Poutine.

«Je voulais vraiment venir plus tôt. Le président (Biden) est au courant, mais je n’ai pas pu le faire parce que la situation était si difficile», a déclaré M. Zelensky du Bureau ovale mercredi. Le voyage pouvait avoir lieu maintenant, a dit le leader ukrainien, parce que «nous avons contrôlé la situation (…) grâce à votre soutien».

Les détails en coulisses de la visite surprise de M. Zelensky à Washington ont été décrits par un assistant de Mme Pelosi, un fonctionnaire des États-Unis et un haut fonctionnaire de l’administration, qui ont tous demandé l’anonymat pour décrire la planification du voyage secret. Une fois que les rouages de la planification ont commencé à tourner, la visite de 10 heures de Volodymyr Zelensky s’est terminée par une réunion du Bureau ovale avec son homologue américain, une conférence de presse conjointe à la Maison-Blanche et un discours à un Congrès largement favorable.

«Je suis ravi que vous ayez pu faire le voyage pour être ici», a déclaré M. Biden à M. Zelensky mercredi. «C’est un honneur d’être à vos côtés dans la défense contre une guerre brutale menée par (le président russe Vladimir) Poutine.»

Il s’agissait du premier voyage du président ukrainien à Washington, connu, hors des frontières de son pays depuis l’invasion russe en février dernier.

M. Zelensky est passé par la Pologne en début de journée mercredi, selon la chaîne privée polonaise TVN24, arrivant à une gare à Przemysl, une ville frontalière et le point d’arrivée de nombreux réfugiés fuyant la guerre. Accompagné de l’ambassadrice des États-Unis en Ukraine, Bridget Brink, il a été transporté dans un véhicule de l’ambassade des États-Unis à l’aéroport de Rzeszów, où il a pris un vol sans escale qui a atterri à la base interarmées Andrews peu après midi mercredi.

Il a fait le voyage dans un avion de l’U.S. Air Force, un avion du gouvernement habituellement utilisé pour les secrétaires du Cabinet et d’autres dignitaires sous le président et le vice-président. La Maison-Blanche n’a pas annoncé publiquement la visite imminente de M. Zelensky avant 1 heure du matin mercredi – en attendant qu’ils sentent que le président était en sécurité hors de l’Ukraine.

Une fois l’atterrissage, ce dernier a bénéficié de la protection des services secrets, comme c’est généralement le cas pour les chefs d’État en visite.

À quelques jours de la remise officielle de ses fonctions aux républicains, Mme Pelosi a enfin accueilli M. Zelensky mercredi au Capitole. Elle a qualifié cet évènement de «privilège profond» et de «grande fierté», à un moment où le Capitole s’apprête à donner le feu vert à une aide d’urgence supplémentaire de 45 milliards $ US à l’Ukraine.

«Votre visite arrive alors que le Congrès se prépare à passer à nouveau un autre cycle consécutif d’aide économique et humanitaire », a déclaré Mme Pelosi.

«Nous espérons que cela sera fait d’ici 48 heures.»

Devant le Congrès des États-Unis mercredi soir, Volodymyr Zelensky a amené un drapeau, couvert de signatures par les troupes ukrainiennes qui luttaient sur les lignes de front.

«Ils m’ont demandé de porter ce drapeau à vous, au Congrès américain, aux membres de la Chambre des représentants et aux sénateurs dont les décisions peuvent sauver des millions de personnes», a dit le président ukrainien dans ses derniers mots aux législateurs.

«Alors, que ces décisions soient prises. Que ce drapeau reste avec vous. Mesdames et Messieurs, ce drapeau est un symbole de notre victoire dans cette guerre.»

Peu avant l’arrivée de M. Zelensky, l’administration Biden a annoncé qu’elle offrira 1,85 milliard $ en aide militaire à l’Ukraine.

De cette somme, 1 milliard $ prendra la forme d’armes et d’équipements provenant des réserves du Pentagone, dont des missiles sol-air Patriot, pour la première fois, et 850 millions $ iront à l’initiative d’assistance à la sécurité en Ukraine.

«Alors que la Russie poursuit ses attaques brutales contre les infrastructures critiques en Ukraine, les États-Unis accueillent aujourd’hui le président Volodymyr Zelensky à Washington pour souligner notre engagement continu envers le peuple ukrainien», a pour sa part souligné le secrétaire d’État américain, Antony Blinken, dans un communiqué.

M. Blinken a ajouté que les États-Unis fourniront «de nouvelles capacités militaires renforcées pour aider l’Ukraine à se défendre contre l’offensive non provoquée de la Russie».

M. Zelensky et d’autres responsables ukrainiens ont fait pression sur les dirigeants occidentaux pour qu’ils fournissent à l’Ukraine des armes plus poussées afin d’aider leur pays dans sa guerre contre la Russie.

Le Patriot serait le système de missiles sol-air le plus avancé que l’Occident ait fourni à l’Ukraine pour l’aider à repousser les attaques aériennes russes.

Avant de prendre le chemin des États-Unis, M. Zelensky a fait une audacieuse, mais dangereuse, sortie la veille sur ce qu’il a appelé le point le plus chaud de la ligne de front du conflit, soit la ville de Bakhmout, dans la province ukrainienne contestée du Donetsk.

Il a félicité les troupes ukrainiennes pour leur «courage, leur résilience et leur force», au même moment où des tirs d’artillerie retentissaient non loin.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.