Zuckerberg refuse l’inviation des parlementaires canadiens et britanniques

LONDRES — Le grand patron de Facebook, Mark Zuckerberg, refuse de témoigner lors d’une audience internationale de parlementaires qui se penchera sur les fausses nouvelles et internet.

Des élus canadiens et britanniques avaient décidé d’unir leurs forces pour demander à M. Zuckerberg de venir s’expliquer.

Le député conservateur Bob Zimmer, qui préside le Comité permanent de l’accès à l’information, de la protection des renseignements personnels et de l’éthique, et le député britannique Damian Collins, qui préside le comité parlementaire britannique sur les médias, souhaitaient notamment entendre M. Zuckerberg.

Facebook a répondu que son PDG ne participera pas à l’audience du 27 novembre, même si des parlementaires australiens, argentins et irlandais ont maintenant décidé de se joindre à leurs collègues britanniques et canadiens.

M. Collins a demandé à M. Zuckerberg de se raviser, en lui rappelant que les parlementaires qui seront présents représentent des pays où on retrouve 170 millions d’utilisateurs de Facebook.

M. Zuckerberg a déjà témoigné devant le Congrès des États-Unis et devant le Parlement européen. Il a jusqu’à présent refusé plusieurs invitations du comité britannique, déléguant plutôt le chef technologique Mike Schroepfer la dernière fois, en avril.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie