10 microbrasseries pour faire voyager vos papilles au Québec

Quelles bières choisir si nous souhaitons boire local ? Voici les suggestions de l’équipe de Tour du Québec.

Photo : Le Trèfle noir / tourduquebec.ca

Champ libre, Mercier, Montérégie

Les artisans de cette microbrasserie souhaitent incarner la maxime « de la terre au verre », en produisant eux-mêmes une partie des ingrédients nécessaires à la création de leurs bières. Leur grand terrain en banlieue de Montréal accueille ruches et cerisiers griottes. À terme, l’équipe de Champ libre aimerait subvenir à tous ses besoins en cultivant cet espace. Leur bière originelle, la Nordicité, a été le fruit d’une collaboration avec Boréale en 2019. C’était la première fois que la brasserie affichait publiquement son nom sur une collaboration, signe de sa confiance envers Champ libre et du potentiel qu’elle a vu en cette jeune entreprise. Un an plus tard, la microbrasserie offre une sélection d’une quinzaine de bières, brassées à même ses installations.

Brasserie du Bas-Canada, Gatineau, Outaouais

Dès son ouverture en 2017, la Brasserie du Bas-Canada connaît un succès instantané. Ses deux premières bières, une milkshake IPA (India Pale Ale) aux saveurs de mangue, et une IPA se vendent comme des petits pains chauds, à tel point que toutes les cannettes mises en vente dans les dépanneurs spécialisés partent en une journée.

Une trentaine de bières plus tard, l’image de marque de la brasserie fait que ses produits se distinguent malgré l’abondance de choix qui règne sur les tablettes… quand il en reste !

Microbrasserie St-Pancrace, Baie-Comeau, Côte-Nord

Élevée au rang de véritable institution, la microbrasserie St-Pancrace est la première microbrasserie à s’être établie sur la Côte-Nord, en 2013. Voulant rendre hommage à son territoire, elle baptise ses bières en leur donnant des noms de lieux ou de personnages importants de la région, des monts Groulx à Emma Duncan-Kerr.

Dans le même esprit, le Pub St-Pancrace collabore avec des producteurs nord-côtiers pour mieux mettre en valeur les délices régionaux, proposant différents produits venant des boucheries et poissonneries environnantes.

Microbrasserie Brouemalt, Saint-Donat, Lanaudière

Cette microbrasserie de Saint-Donat fait le bonheur des amateurs d’après-ski, sportifs ou non ! Un broue-pub relax, chaleureux, familial et sans prétention, pour se détendre et goûter à des bières brassées sur place ou créées par d’autres microbrasseurs québécois.

Pale ale, IPA, rousse… Le Brouemalt propose une dizaine de bières et a des idées à revendre. Des bières qualifiées par son maître-brasseur d’« équilibrées et généreuses, faites avec les meilleurs ingrédients ».

La Chouape, Saint-Félicien, Saguenay–Lac-Saint-Jean

La Chouape offre des bières du terroir conçues à partir de céréales cultivées sur la ferme familiale, à Saint-Félicien. Et quand il ne trouve pas les ingrédients dans ses champs, le brasseur s’inspire du terroir régional, en achetant par exemple des petits fruits à des producteurs locaux.

Plus de 80 bières ont déjà vu le jour, dont plusieurs bios. La brasserie propose de nouvelles saveurs, jouant avec des levures sauvages, de nouvelles techniques, des collaborations avec d’autres microbrasseries, ou encore en revenant aux bonnes vieilles bières classiques.

Brasserie de la Contrée de Bellechasse, Buckland, Chaudière-Appalaches

La Brasserie de la Contrée de Bellechasse a un objectif bien noble : dynamiser l’économie de la région en brassant des bières aux noms de villages des alentours et à partir d’ingrédients locaux. Le tout sous un modèle coopératif, car la mission n’est pas seulement économique, mais aussi sociale.

Leur carte s’inspire davantage des traditions belge et allemande, afin de respecter le goût pour les bières plus « commerciales » des buveurs des environs. Donc pas de bières exotiques à l’ananas ou à l’hibiscus !

Le Trèfle noir, Rouyn-Noranda, Abitibi

Dans un environnement très décontracté, le brasseur du Trèfle noir, Alexandre Groulx, brasse ce qu’il a envie de brasser, au gré des disponibilités, et sans le moindre remords. Tout ce qu’il promet, c’est un choix de 12 bières qui se renouvellent constamment.

La popularité de leur bonne bière a permis de créer un milieu où toute sorte d’amateurs de dégustation se côtoient sans jugement, à l’abitibienne.

Microbrasserie La Pécheresse, La Tuque, Mauricie

En passant à La Tuque, on arrête à la microbrasserie pour une Pécheresse Miss Ghost, une gose lime poivrée, pour un Mr. Coffee, une blonde infusée au café, ou pour une Mme Rose, une bière sûre à la camerise.

La Pécheresse brasse plus de 100 000 litres annuellement, un exploit pour une installation aussi modeste. Et avec plus de 350 points de vente, on trouve ses  bières partout au Québec.

Microbrasserie À l’abri de la Tempête, L’Étang-du-Nord, Îles-de-la-Madeleine

Écume, Cale-Sèche, Terre Ferme… Les bières de cette microbrasserie goûtent les Îles-de-la-Madeleine. Les algues des plages avoisinantes sont utilisées dans le processus de clarification de leurs brassins, les herbes, les fleurs et les aromates récoltés aboutissent dans la recette d’une bière et des partenariats sont tissés avec les producteurs locaux.

Brasserie Dunham, Dunham, Cantons-de-l’Est

Elle fait partie du top 100 des meilleures brasseries au monde, selon le site Ratebeer. Mais au-delà de la fabrication de bières audacieuses et variées, la Brasserie Dunham est aussi un lieu rassembleur, familial et convivial qui accueille même à l’occasion des concerts.

Laisser un commentaire