10 parcs nationaux canadiens parfaits pour…

Le parc Gros-Morne – Crédit: Parcs Canada

Cet été, partez à l’aventure dans les archives de L’actualité pour (re)découvrir les grands classiques estivaux du Québec.

Faire du cyclotourisme: Hautes-Terres-du-Cap-Breton (Nouvelle-Écosse)

Réputée pour ses villages acadiens, l’île du Cap-Breton l’est encore plus pour sa piste Cabot, l’une des routes panoramiques les plus célèbres du globe. La piste, qui s’étire sur 298 km, longe en partie le pourtour du parc des Hautes-Terres-du-Cap-Breton, à flanc de falaise et en forêt. Elle se parcourt très bien à vélo moyennant un minimum d’efforts, et une navette permet de franchir les montées abruptes.

Parc des Hautes-Terres-du-Cap-Breton - Le parc Gros-Morne - Crédit: Parcs Canada
Parc des Hautes-Terres-du-Cap-Breton – Crédit: Parcs Canada

Traverser à pied la frontière états-unienne: Lacs-Waterton (Alberta)

Bien connu pour son flamboyant hôtel Prince-de-Galles (1927), le parc Lacs-Waterton forme aussi la partie nord du Parc international de la paix Waterton-Glacier, créé conjointement avec le parc national Glacier, situé au Montana, pour « commémorer la paix et la bonne volonté entre les deux nations ». Des randonnées avec un guide canadien et un ranger états-unien sont offertes de part et d’autre de la frontière de ce parc, premier du genre à avoir vu le jour au monde, en 1932.

Observer les oiseaux : Pointe-Pelée (Ontario)

Plus de 370 espèces d’oiseaux ont été répertoriées dans ce parc et ses environs, qui forment l’un des endroits de prédilection pour l’observation aviaire, en Amérique du Nord. La pointe sud de ce parc – l’endroit le plus austral du Canada – est par ailleurs située à une latitude plus basse que le nord de la Californie.

Parc de Pointe-Pelée - Le parc Gros-Morne - Crédit: Parcs Canada
Parc de Pointe-Pelée – Crédit: Parcs Canada

Pratiquer le kayak de mer: Archipel-de-Mingan (Québec)

Cet étonnant groupe de 43 îles et de 900 îlots aux formes intrigantes ne se découvre pas mieux qu’au rythme lent du kayak de mer. Réparti sur 85 km au large de Havre-Saint-Pierre, dans Duplessis, l’archipel regroupe aussi le quart de la végétation du Québec et plus de 200 espèces d’oiseaux.

Admirer les aurores boréales: Ukkusiksalik (Nunavut)

Ponctué de sites archéologiques et d’inukshuks, fréquenté par une impressionnante faune arctique (dont de nombreux ours polaires), cet immense parc (20 000 km2, un peu moins qu’Israël) compte aussi un ancien poste de traite de Compagnie de la baie d’Hudson. Les aurores boréales y sont spectaculaires… mais les chances d’en apercevoir l’été sont moins élevées puisque les nuits y sont alors très courtes.

Parc Ukkusiksalik - Crédit: Parcs Canada
Parc Ukkusiksalik – Crédit: Parcs Canada

Partir une semaine en randonnée: Gros-Morne (Terre-Neuve-et-Labrador)

Inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’Unesco, ce parc grandiose est ponctué de fjords et de sommets vertigineux, et la plus haute chute de l’Est de l’Amérique du Nord, Pissing Mare, s’y jette à 350 mètres de hauteur. L’une des meilleures façons de découvrir ce parc consiste à effectuer la Traverse Long Range, une randonnée jalonnée de six campings, et qui est aussi réputée pour ses décors spectaculaires que pour son niveau de difficulté.

Voir le plus grand barrage de castors au monde: Wood-Buffalo (Alberta et Territoires-du-Nord Ouest)

Plus vaste parc national du Canada (44 807 km2, soit plus que la Suisse), le parc Wood-Buffalo est habité par l’un des derniers troupeaux de bisons des bois au monde, mais aussi par une importante population de grues blanches. En 2007, grâce à Google Earth, on a découvert qu’il abritait aussi le plus grand barrage de castors sur Terre (environ 850 m de longueur).

Parc Wood Buffalo - Le parc Gros-Morne - Crédit: Parcs Canada
Parc Wood Buffalo – Crédit: Parcs Canada

Se baigner dans des sources thermales: Jasper (Alberta)

L’un des plus vieux (1907) et des plus célèbres parcs canadiens ne forme pas seulement la plus grande réserve de ciel étoilé au monde, il est aussi connu pour son champ de glace Columbia, ses 920 km de sentiers de randonnée et ses ours grizzlis. Dans le canyon du ruisseau Sulphur, les eaux des sources thermales Miette atteignent près de 54 ºC – ce sont les plus chaudes des Rocheuses canadiennes – et servent, après avoir été refroidies, à des bains thérapeutiques.

Plonger en apnée: Fathom Five (Ontario)

Des eaux vraiment limpides, des grottes côtières et des épaves de goélettes du 19e siècle. font de ce parc marin de la péninsule Bruce un site de choix pour la plongée en eau douce, avec ou sans bouteille.

Le parc Gwaii Haanas - Beebe/Wikimedia/CC 2.0
Le parc Gwaii Haanas – Sam Beebe/Wikimedia/CC 2.0

Découvrir le patrimoine autochtone: Gwaii Haanas (Colombie-Britannique)

Seule aire protégée au monde à s’étendre du fond des océans jusqu’au sommet des montagnes, Gwaii Haanas (« îles de la beauté ») honore les croyances haïdas voulant que la Terre, la mer et les humains soient des éléments vivant en symbiose. Située à l’extrémité sud des îles de la Reine-Charlotte (alias Haida Gwaii), Gwaii Hanas comprend une réserve de parc national et une aire marine de conservation (3500 espèces animales, dont 20 types de baleines) ainsi qu’un site du patrimoine (600 sites archéologiques et 12 000 ans d’histoire).

Pour de plus amples informations sur les parcs nationaux du Canada, cliquez ici.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Nous on partirait bien admirer les aurores boréales – un condensé de magie, de poésie et d’esthétique qui force le respect pour mère nature…