10 parcs nationaux québécois en superlatifs

Maintenant que la pluie semble vouloir donner un peu de répit au Québec, voici 10 de nos parcs nationaux qui méritent d’être visités, notamment parce que chacun d’eux se distingue par un superlatif: le plus haut sommet, les plus belles plages, les plus sous-estimé… Voyez plutôt.

Le plus ancien: Mont-Tremblant (Laurentides et Lanaudière)
Fondé en 1885, le parc de la Montagne-Tremblante, aujourd’hui parc national du Mont-Tremblant, est le premier parc à avoir vu le jour au Québec. Il s’étend sur 1510 km2, ce qui en fait le plus vaste du sud de la province.

Le plus beau ciel: Mont-Mégantic (Cantons-de-l’Est)
En 2007, ce minuscule parc (moins de 55 km2) a hérité de la première Réserve internationale de ciel étoilé au monde, après des années d’efforts pour contrer la pollution lumineuse des environs. Le mont est coiffé de l’observatoire le plus performant au Canada, celui de l’ASTROLab.

Les plus belles plages: Pointe-Taillon (Saguenay–Lac Saint-Jean)
Pas moins de 15 km de rives sablonneuses bordent le lac Saint-Jean dans ce parc. Il est aussi traversé par 45 km de pistes cyclables, dont 16 km sont rattachés à la Véloroute des Bleuets.

Parc de Pointe-Taillon - Crédit: Gary Lawrence
Parc de Pointe-Taillon – Crédit: Gary Lawrence

Le plus haut sommet: Kuururjuaq (Nunavik)
Située de part et d’autre de Terre-Neuve-et-Labrador et du Nunavik, la chaîne des monts Torngat culmine au mont D’Iberville, à 1646 m, dans la partie est de ce qui forme le plus grand parc national québécois (4460 km2, soit la moitié de l’île de Chypre).

La plus importante densité aviaire: Île-Bonaventure-et-Rocher-Percé (Gaspésie)
C’est sur l’île Bonaventure qu’on trouve l’une des plus grandes colonies de fous de Bassan au monde (plus de 100 000 individus sur 4,16 km2), mais aussi la plus accessible du globe. En tout, 293 espèces d’oiseaux fréquentent également les lieux.

Les plus hautes falaises: Hautes-Gorges-de-la Rivière-Malbaie (Charlevoix)
Avec leur 1048 mètres, les parois qui mènent au spectaculaire site de l’Acropole des Draveurs sont les plus hautes de l’est de l’Amérique du Nord.

Parc national de l'île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé - Crédit: Gary Lawrence
Parc de l’île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé – Crédit: Gary Lawrence

La plus grande île: Anticosti (Duplessis)
Morcelé en quatre secteurs, le parc national d’Anticosti couvre au total 572 km2. Il est situé sur la plus grande île du Québec, qui fait pour sa part 7943 km2 – soit presque l’équivalent de la Corse.

Le plus sous-estimé: Aiguebelle (Abitibi-Témiscamingue)
Raboté par les glaciers, ponctué de coulées de lave et de roches âgées de 2,7 milliards d’années, le parc d’Aiguebelle compte plusieurs lacs de faille et il est traversé par la ligne de partage des eaux entre les bassins versants du Saint-Laurent et de la Baie James.

Les fossiles les plus remarquables: Miguasha (Gaspésie)
Inscrit sur la Liste du patrimoine mondiale de l’Unesco, ce parc est le plus représentatif au monde de la période du Dévonien, avec des fossiles de 21 espèces de poissons et des plantes âgés de 380 millions d’années.

Parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie - Crédit: Gary Lawrence
Parc des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie – Crédit: Gary Lawrence

La meilleure conciliation provinciale-fédérale: parc marin du Saguenay (Charlevoix/Saguenay–Lac Saint-Jean/Manicouagan/Bas-Saint-Laurent)
Entièrement composé d’eau, ce parc protège le lieu de rencontre entre le plus grand estuaire du monde, celui du Saint-Laurent, et les eaux du plus long fjord de l’Est du pays, celui du Saguenay. Il forme aussi l’unique cas de collaboration entre Parcs Canada et une entité provinciale (Parcs Québec, en l’occurence).

Pour plus d’infos sur tous les parcs nationaux du Québec : www.sepaq.com/pq

Pour vous évader avec moi sur Twitter, c’est par ici.