10 vins du Québec à découvrir pendant les Fêtes

Il est beau et vaste, le vignoble québécois. Il est aussi très dynamique, comme en témoignent les nouvelles cuvées qui voient le jour par dizaines, chaque millésime. Des vins frais, originaux et savoureux qui ajouteront une délicieuse couleur locale à vos menus des Fêtes… de l’apéro, jusqu’au dessert.  

Photo : iStockPhoto

En blanc

Les Artisans du Terroir, Prémices d’Automne 2018, IGP Vin du Québec

742429 – 13,95 $
Le blanc signature de ce domaine de St-Paul d’Abbotsford, aujourd’hui entre les mains de David Guertin, est composé de cayuga, de seyval et de frontenac blanc, vinifiés. Ce vin offre un registre de saveurs étonnamment complexe pour le prix. Citron, fines herbes, poire et fruits tropicaux sont rehaussés d’un léger reste de gaz, qui accentue la tension en bouche, alors que le frontenac blanc apporte du volume. Rapport qualité-prix-plaisir imbattable.

Vignoble de la Rivière du Chêne, Cuvée William 2018, IGP Vin du Québec

744169 – 15,75 $
La qualité de la cuvée d’entrée de gamme de ce domaine de Saint-Eustache ne cesse de progresser depuis quelques années. D’emblée attrayant au nez avec ses parfums de pêche, de poire bien mûre et d’agrumes, le vin est sec et nerveux en bouche ; léger et tonique à souhait. Original, abordable et idéal pour l’apéro !

Les Vignes des Bacchantes, B2 2018, IGP Vin du Québec

À la propriété et dans quelques épiceries fines – 18 $ (plus taxes)
Sébastien Daoust continue de peaufiner son art sur le beau et vaste domaine familial d’Hemmingford. Ce vin blanc goûté à quelques reprises au cours des derniers mois témoigne de l’expérience acquise par le vigneron. Un bon équilibre entre la vivacité du seyval et la délicate rondeur du pinot gris ; toute la tenue et la fraîcheur voulues, mais surtout une agréable sensation saline qui se dessine en finale.

Val Caudalies, Vidal 2018

À la propriété et dans quelques épiceries fines – 21 $ (plus taxes)
Ce vidal produit à Dunham est tout à fait sec et met en relief l’acidité vibrante propre au cépage ; une amertume rehausse les arômes de poire asiatique, d’herbes et d’épices, en plus d’ajouter à sa longueur en bouche. Un très bon vin blanc taillé sur mesure pour les huîtres des Îles-de-la-Madeleine.

Léon Courville, Vidal 2018, IGP Vin du Québec

10522540 – 17,50 $
Ce vin produit à Lac-Brome s’avère aussi intense en bouche qu’au nez, dévoilant des parfums de pêche, de fleur d’oranger, de poire confite et de gingembre. Toujours aussi rond, mûr et porté en bouche par l’acidité caractéristique du vidal, qui vient équilibrer l’ensemble. Très bon et vendu à un prix attrayant.

En rouge

La cuisine traditionnelle du temps des Fêtes peut poser un beau défi en matière d’accords mets-vins. Pour accompagner la dinde aux atocas, la tourtière, le ragoût de pattes et les incontournables betteraves marinées et ketchup aux fruits, misez sur le fruité gourmand, doublé d’une franche acidité, propre aux cépages hybrides, comme le frontenac noir et le marquette. Un accord régional on ne peut plus réussi.

Vignoble 1292, Marquette-Frontenac 2017, Vin du Québec Certifié

À la propriété et dans quelques épiceries fines – 17 $ (plus taxes)
Christiane Allard et Michel Lefebvre ne cessent de me surprendre par la qualité de leurs vins, la plupart offerts à prix d’aubaine. Ce vin rouge composé de marquette et de frontenac noir est l’un de mes coups de cœur de la dernière année. Un vin rouge « de soif », dont les saveurs précises de cerise, de fleurs et d’épices sont portées en bouche par un grain tannique fin, mais compact. Suave, gourmand et étonnamment long, il donne l’impression de croquer à pleines dents dans le fruit mûr.

Le Mas des Patriotes, Le Sieur Rivard Sélection 2018, IGP Vin du Québec

12501419 – 18,95 $
Cette année encore, difficile de résister aux attraits de cet assemblage de frontenac noir, de baco noir et de lucie kuhlmann. Le 2018 semble avoir encore plus d’éclat fruité, de volume et de longueur. Le bleuet côtoie le poivre et la violette, la bouche est juteuse, gourmande et très rassasiante. Juste assez charnu, mais dangereusement facile à boire. Le vin parfait pour les repas des Fêtes.

Domaine du Fleuve, Côte d’en Haut 2017

À la propriété et dans quelques épiceries fines  – 20 $ (plus taxes)
On sent bien la générosité de l’été 2017 dans cet assemblage de frontenac noir et de marquette, élevés en fûts de chêne français pendant près de 12 mois. Les quelques semaines supplémentaires de beau temps à la fin de la saison ont aussi aidé à dompter l’acidité parfois acerbe du frontenac. Les saveurs fruitées sont mûres, la chair est gourmande et croquante et le vin offre une longueur étonnante. Un très bel exemple de ce que peuvent donner les cépages hybrides lorsqu’ils sont cultivés et vinifiés avec soin.

Vignoble Ste-Angélique, Argiles noires 2017

À la propriété et dans quelques épiceries fines – 20 $ (plus taxes)
Nicholas Carrière et Geneviève Poulin produisent cet excellent rouge issu de marquette, élevé en fûts de chêne français. Le 2017 offre un bon équilibre entre la générosité du fruit, la mâche tannique et la vivacité, laissant une sensation générale de plénitude. Un nez de mûres et de fleurs évoque le cépage malbec. La bouche est nerveuse, mais aussi bien mûre, avec une finale pleine et chaleureuse, dont les parfums évoquent le chocolat noir, les épices et le kirsch. Du très beau travail !

Au dessert (ou en guise de dessert)

Vignoble du Marathonien, Vidal 2017, Vendanges tardives

12204060 – 29,15 $ (375 ml)
La clémence de la fin de l’été et de l’automne 2017 – avec quelques belles journées au-dessus des 20 °C – se fait bien sentir dans la cuvée Vendanges tardives de Jean Joly, qui a produit, fidèle à son habitude, un vidal presque aussi concentré que certains vins de glace. Une intensité sans égale, mais aucun excès, et une texture tissée bien serrée, qui encadre la richesse en sucre et tient le vin bien en brides. Longue finale multidimensionnelle où l’ananas, la pêche, l’écorce d’orange et les fleurs blanches se rencontrent et se superposent, pour le plus grand plaisir de nos papilles. Exquis !