11 excursions thématiques autour de Montréal

Partir en voiture, oui, mais dans quelle direction, et dans quel but ? Voici des suggestions d’itinéraires qui forment autant de bonnes raisons d’explorer les régions voisines de la métropole, suivant divers thèmes.

Cantons-de-l’Est

La route des vins

Jamais les vins du Québec n’ont suscité autant d’intérêt que depuis la pandémie. Dans Brome-Missisquoi, où se concentre 60 % de la production viticole québécoise, 20 vignobles jalonnent quatre circuits routiers de 32 à 69 km, en plus de quatre itinéraires à vélo. La dégustation et l’achat de produits se font sur place et la visite des installations est possible dans certains cas.

Les Têtes fromagères

Photo : Facebook / Fromagerie Cornes et Sabots

Pour créer des accords avec les trouvailles des itinéraires précédents, ce circuit regroupe 14 artisans fromagers de la région. On peut les repérer grâce à une carte interactive qui permet même de se monter un parcours personnalisé.

La route des sommets

Du mont Mégantic, première réserve internationale de ciel étoilé, jusqu’au mont Ham, qui permet de jouir d’un panorama à 360 degrés, ce trajet balisé de 193 km traverse ou côtoie les plus hauts sommets du sud du Québec. Il est aussi ponctué de 18 villages, de nombreux points de vue saisissants et d’innombrables sentiers de randonnée.

La route des belles demeures d’époque

Riche d’un impressionnant patrimoine architectural états-unien et britannique, la région des Cantons-de-l’Est compte de nombreux manoirs, hôtels particuliers, maisons victoriennes et autres demeures ancestrales aux fort jolies façades. Ce circuit jalonné de 15 arrêts permet d’en apprécier quelques exemplaires tout à fait pittoresques, construits entre 1850 et 1920.


Lanaudière

Le chemin du Roy

Photo : Facebook / Mathieu Lamarre / Le Chemin du Roy

À son parachèvement en 1737, le chemin du Roy s’étirait sur 280 km et reliait entre elles 37 seigneuries, de Québec à Montréal. Aujourd’hui, la route 138 reprend grosso modo le même tracé, entre Repentigny et Saint-Augustin-de-Desmaures, en traversant les régions de Lanaudière, de la Mauricie et de la Capitale-Nationale. Qu’on l’emprunte en tout ou en partie, le chemin du Roy parcourt désormais un chapelet de villages où se succèdent demeures patrimoniales, artisans du terroir, attraits culturels, bonnes tables et occasions de plein air, entre autres.


Laurentides

La route des Belles-Histoires

Entre Saint-Jérôme et Mont-Laurier, ce circuit de 284 km permet de remonter le cours de l’histoire de la colonisation des Laurentides à travers son développement forestier, agricole et touristique. Tout le long du parcours, on peut quitter la route 117 puis la reprendre après avoir fait un crochet vers d’autres sites patrimoniaux et historiques. Avant de partir, il est possible de télécharger une carte interactive et un audioguide.

Le chemin du terroir

Photo : Facebook / Parc régional éducatif bois de Belle-Rivière

Producteurs d’érable, miellerie, tarterie, vergers, fromagers, jardins et autres fumoirs d’époque jalonnent cette route pour les fins palais longue de 226 km. On peut aussi marquer une pause au parc national d’Oka ou au parc régional éducatif Bois de Belle-Rivière et conclure sa tournée à la microbrasserie Dieu du Ciel ! de Saint-Jérôme.

La virée pompette

Pour réussir à goûter un peu de tout ce que propose cet itinéraire qui part de Saint-Joseph-du-Lac et se termine après Mont-Laurier, mieux vaut recracher chaque gorgée : en tout, 15 producteurs d’alcools en tous genres s’y retrouvent, des cidreries aux vignobles en passant par les distilleries, les microbrasseries et les producteurs d’hydromel.


Montérégie

La route des cidres

Les cidres québécois comptent désormais parmi les meilleurs au monde, et les déguster directement chez ceux qui les élaborent fait partie du plaisir de les découvrir. Pour ce faire, il suffit d’emprunter ce trajet de 130 km qui regroupe 11 artisans, dont les vénérables cidreries du Minot et Michel Jodoin.

Les lieux historiques nationaux

Assoiffé d’histoire, mais à court de temps ? Ce petit parcours de 32 km permet de meubler un après-midi par la visite des lieux historiques nationaux de la Bataille-de-la-Châteauguay et de Coteau-du-Lac. Le premier rappelle la victoire des soldats canadiens contre ceux des États-Unis, en 1813, tandis que le second souligne l’aménagement du premier canal à écluse fortifié au Canada, en 1779-1780.

Le tour d’horizon de la région

Photo : Facebook / Sucrerie de la montagne

Sur 227 km, d’ouest en est, cet itinéraire regroupe toute une variété d’attraits gourmands (Sucrerie de la Montagne), technologiques (barrage de Beauharnois), muséaux (Exporail), actifs (surf intérieur à Oasis Surf), animaliers (Chouette à voir !) et épicuriens (cidreries et vignobles). Un autre parcours semblable permet d’explorer la même région du nord au sud.

Les plus populaires