Art de vivre

L’univers gourmand des proprios de Latina

Josée Chrétien et Bernard Legendre sont les propriétaires de l’épicerie Latina, dans le Mile End de Montréal. Je vous les présente dans le numéro de L’actualité qui vient d’arriver dans les kiosques et dans les boîtes à lettres ou les iPad des abonnés. À la fois épicerie de proximité et épicerie fine, Latina, disent-ils, est leur « garde-manger de rêve ».

Je leur ai demandé de me raconter leur univers gourmand. Josée m’a envoyé la lettre que voici.

« Mon chum se lève vers 4 h 30 et m’apporte mon premier café au lit, vers 5 h (le café au lit tous les matins… ça vaut son pesant d’or). Nous aimons le café et nous changeons de torréfacteur chaque semaine. Après l’Americano des Montréalais de Barista, c’est le tout nouveau café bio et équitable Orgasmo, de AGGA, qui était au rendez-vous ce matin. Le deuxième café, vers 7 h, est un latté qui vient de chez nos voisins de l’Olympico ou du Club Social. « La plupart du temps, le déjeuner de mon chum consiste en une tonne de fruits coupés par Carlos et son équipe. Cantaloups, ananas… tout y passe ! Mon déjeuner est plus axé céréales, le mélange Aphrodisiaque de La Fourmi Bionique démarre bien la journée. Nos filles, elles, sont plus accros aux fruits, croissants et chocolatines, avalés en vitesse avant le blitz vers l’école.

«Je ne mange pas beaucoup à la fois… mais je mange souvent ! Vers 10 h 30, je teste un ou plusieurs plats de notre chef Sharon et je récidive à l’heure du lunch  – question de contrôle de qualité uniquement, bien entendu. J’apprécie particulièrement les poissons, le riz et les légumes. Le menu de l’épicerie est publié chaque jour sur notre blogue et sur Twitter. Comme vous pourrez le constater : mon lunch est des plus variés !

« Le soir, nous nous retrouvons en famille, avec les amis et les copains et copines des filles. C’est rare que nous soyons moins de six ou sept à table… et là, c’est mon chum le chef ! Je me fais gâter une fois de plus. Bernard cuisine à partir des meilleurs ingrédients, mais tous les savoureux plats qui défilent sur la table dépendent souvent des messages textes envoyés en après-midi par nos filles. Émilie : Papa, on mange des cuisses de canard confîtes et des frites maison ce soir ? Sarah : ou de l’onglet à l’échalote avec pommes de terre pilées ? Gabrielle : Moi, je vote pour  le risotto aux tomates, cèpes et saucisses Toulouse.

« Personnellement, je préfère les plats de pâtes que Bernard prépare avec une multitude de sauces qu’il improvise. Sa sauce aux légumes, dans laquelle il ajoute une touche de sirop d’érable, est cependant un classique de la maison. J’avoue qu’on adore le sirop d’érable de Léon Courville du Domaine les Bromes. On aime aussi beaucoup ses vins et d’autres vins québécois qu’on adorerait pouvoir faire découvrir à nos clients… mais ça, c’est une autre histoire.

« Le weekend, la vie est un peu différente et les menus ne sont pas les mêmes si nous sommes à Montréal ou à la campagne, à Stornoway. Ce petit village des Cantons de l’Est est important pour nous. Il est même présent dans notre magasin car nous offrons les pâtes Alegria qui y sont fabriquées.

«Le plus souvent, à Montréal, c’est l’arôme du café Olympico qui nous tire du lit. Ensuite, c’est le tour des bagels tout chauds de nos voisins des Bagels St-Viateur qui accompagneront diverses sortes de saumon fumé, dont celui de Latina, bio, fumé au bois d’érable. Le dimanche, si mes parents viennent nous rejoindre pour jouer aux cartes, les déjeuners se transforment en brunch libre-service : quiches, soupe, baguettes, fromages, charcuteries (nous aimons entre autre le travail de Cochons Tout Ronds et des Trois Petits Cochons Verts) envahissent la table et chacun se sert à sa guise…

« Microbrasseries, chocolats, je pourrais vous parler de tant de choses encore, mais quels trucs ou quelle recette pourrais-je bien vous donner en terminant ?

« Un truc, d’abord. Chez Latina, nous aimons des tas de choses, mais le chocolat et l’huile d’olive sont très certainement dans notre top 10. Pour étonner vos amis, en fin de repas, déposez un carré de chocolat aromatisé (au cassis par exemple) dans une petite cuillère, versez dessus un peu d’huile d’olive (pas trop poivrée de préférence) et dégustez. L’huile étant un exhausteur de goût, comme le sel, elle se fait discrète et révèle l’arôme de cassis bien plus que lorsque le chocolat est mangé seul. Magique !

« Une recette, maintenant. Une recette pour changer votre vie devant votre barbecue, même s’il neige aujourd’hui à plein ciel. Pour rehausser vos plats de viandes, essayez donc la marinade à la Double Porter et à l’anis étoilé.

« Josée.

« P.-S. : allez faire un tour sur notre site Internet pour d’autres recettes, vous y trouverez, entre autres, une recette de rôti de sanglier aux herbes  – un vrai régal ! »