Art de vivre

Le désert d’Oman en 14 photos

Le blogueur Gary Lawrence se trouve ces jours-ci dans ces terres rudes, où les montagnes sont âpres et le relief, essentiellement rocailleux. Instantanés.

Art_de_vivreDans le petit sultanat d’Oman, au sud des Émirats arabes unis, la terre est rude, les montagnes sont âpres et le relief, essentiellement rocailleux.

Mais pour adoucir ce cadre fruste et durement dégrossi par les éléments, le pays compte des centaines de kilomètres de littoral, des dizaines de wadi (vallées irriguées en saison) noyés dans la verdure des palmeraies, ainsi que de vastes étendues de dunes qui communiquent avec le Rub al-Khali — le «Quart Vide» —, soit l’un des plus grands déserts du globe.

Je viens d’y passer deux jours, dans le secteur des Wahiba Sands (alias Sharqiya Sands), à environ trois heures de route de la capitale, Mascate. Et puisque les images parlent d’elles-mêmes, en voici un petit compte rendu photographique.

Les dunes de Wahiba (alias Sharqiya) - Gary Lawrence
Les dunes de Wahiba (alias Sharqiya) – ©Gary Lawrence
Lever du jour sur les dunes, Wahiba - ©Gary Lawrence
Lever du jour sur les dunes, Wahiba – ©Gary Lawrence
Ligne de crète sur les dunes - ©Gary Lawrence
Crête de dune – ©Gary Lawrence
Dunes de Wahiba - ©Gary Lawrence
Rando dunaire à Wahiba – ©Gary Lawrence
Design dunaire - ©Gary Lawrence
Design dunaire – ©Gary Lawrence
Dans le sultanat d'Oman, la plupart des hommes (sauf peut-être à Mascate) portent la traditionnelle dishdasha (tunique) et le kumma (chapeau brodé) - ©Gary Lawrence
Dans le sultanat d’Oman, la plupart des hommes (sauf à Mascate) portent la traditionnelle dishdasha (tunique) et le kumma (chapeau brodé) – ©Gary Lawrence
Labyrinthe - ©Gary Lawrence
Labyrinthe – ©Gary Lawrence
Ombres dansantes, dunes de Wahiba - ©Gary Lawrence
Ombres dansantes, dunes de Wahiba – ©Gary Lawrence
Le "dune bashing"m très populaire auprès de  certains touristes, ne fait pas toujours l'unanimité - ©Gary Lawrence
Le «dune bashing», très populaire auprès de certains touristes, ne fait pas toujours l’unanimité… – ©Gary Lawrence 
Famille bédouine, Badiyah - ©Gary Lawrence
Famille bédouine, Bidiyah – ©Gary Lawrence
Jeune Bédouine - ©Gary Lawrence
Jeune Bédouine, Bidiyah – ©Gary Lawrence
Le camp Sama Al Wasil, près de Bidiyah - ©Gary Lawrence
Le camp Sama Al Wasil, près de Bidiyah – ©Gary Lawrence
Deux villas du camp -  ©Gary Lawrence
Deux villas du camp Sama al Wasil – ©Gary Lawrence
GLW_0219
Transport particulier pour dromadaire, Wahiba – ©Gary Lawrence

À savoir :

Qatar Airways relie Montréal à Doha 3 fois par semaine (12 heures de vol), avec d’excellentes correspondances sur Mascate (1 h 15 de vol).

– On peut séjourner dans plusieurs camps du désert, dans les Wahibas Sands, dont le Sama Al Wasil Camp, non loin de Bidiya. Petites villas rustiques, mais assez propres et confortables. Comptez au bas mot 200 $/nuit, avec très bon buffet du soir et petit-déjeuner, mais transport non inclus.

* * *

À propos de Gary Lawrence

Journaliste indépendant, Gary Lawrence a foulé le sol des sept continents de la planète et de plus de 90 pays. Ex-rédacteur en chef d’un magazine spécialisé en tourisme, il a aussi été rédacteur en chef francophone d’un service de presse touristique et a signé à ce jour des centaines d’articles portant sur les voyages, dont plusieurs dans L’actualité. On peut le suivre sur Facebook et sur Twitter : @LawrenceGary.