Art de vivreSports

Où skier durant la relâche, au Québec?

Alors que s’entame la (principale) semaine de relâche du Québec, voici un état des lieux, des régions et domaines skiables les plus intéressants de l’heure.

 

iStockphoto
iStockphoto

Contrairement à ce que certains sont portés à penser en voyant la pelouse émerger à Montréal ou le long de l’autoroute 10, il y a encore bien de la neige et bon nombre de pistes à dévaler dans les stations de ski du Québec. Pour s’en rendre compte, il suffit de regarder plus loin que les Basses-Laurentides ou les Cantons-de-l’Est pour constater que l’hiver n’a jamais lâché prise dans bien des régions.

«Plusieurs stations de l’est du Québec ont reçu au-delà de 5 mètres de neige à ce jour, et elles continuent d’en recevoir: lundi, il est tombé 25 cm au Valinouët [Saguenay–Lac Saint-Jean] et au Mont-Comi [Bas-Saint-Laurent], et on annonce de 15 à 20 cm de neige au Massif de Charlevoix, mardi prochain», fait remarquer Josée Cusson, directrice des communications de l’ASSQ (Association des stations de ski du Québec).

«Au Saguenay, même si un peu de pluie est tombée la semaine dernière, une sacrée bordée de 40 cm vient de camoufler tout ça. C’est possiblement la meilleure saison de ski que j’ai vécue : on dépasse déjà les 600 cm en montagne», indique Jean-Charles Fortin, directeur de la fondation Sur la pointe des pieds, à Chicoutimi, et skieur invétéré.

En Gaspésie, les accumulations saisonnières vont de 140 cm (Pin Rouge) à 587 cm (Val d’Irène), selon les centres de ski, mais tous sont ouverts et pleinement opérationnels. Quant à Québec, «la région a été très gâtée, avec plus de 400 cm reçus en neige naturelle (430 cm à Stoneham et 420 cm au Mont Sainte-Anne), dit Lise-Marie Lacasse, porte-parole de RCR, propriétaire des deux stations. Certaines années, ces précipitations s’étendaient sur tout l’hiver, alors que nous ne sommes qu’au début mars.»

Bien que plusieurs stations laurentiennes ont été arrosées de pluie ces derniers temps, la plupart sont bien équipées pour le damage… afin de minimiser les dommages. «À Tremblant, les conditions sont excellentes, malgré la pluie récente», dit Marie-France Forest, une Montréalaise habituée de la station.

«Nous poursuivons notre travail sur les pistes pour ramener le couvert neigeux à de fins cristaux, et les 4 cm de neige de la nuit de mercredi à jeudi ont permis de peaufiner le travail des dameuses», indique Annick Marseille, porte-parole de Tremblant.

À cet égard, les petites stations aux pistes sans trop de relief réussissent parfois à bien s’en tirer, leur domaine skiable étant plus facile à damer efficacement, comme c’est le cas à Ski Montcalm, dans Lanaudière. «Les conditions sont excellentes : nous avons travaillé et retravaillé la neige, et elle est maintenant sous forme de granuleuse très fine et très rapide», indique John Barnowski, directeur des opérations de la station.

L’une des régions les plus affectées par les soubresauts de cet hiver en dents de scie demeure les Cantons-de-l’Est. Depuis le début de la saison, les redoux et épisodes de pluie abondante ont engendré de nombreuses plaques de glace qui perdurent, ce qui rend la surface skiable souvent dure pour les articulations (et le moral), sauf quand les températures sont au-dessus de zéro. Mais il y a de l’espoir.

«Les conditions sont assez variables ces derniers temps: on passe du ski de printemps au ski hivernal assez rapidement!, dit Chloé Chagnon, porte-parole du Mont Sutton. La couverture de neige reste bonne et nous avons pris la décision assez exceptionnelle, en ce mois de mars, de redémarrer les canons ce soir [jeudi] afin de faire les retouches nécessaires au bas de la montagne.» Même son de cloche à Bromont, où les canons à neige sont mis à contribution durant quatre jours, jusqu’à dimanche, «une grande première pour nous, si tard en saison», explique Mélanie Tremblay, directrice des communications de la station.

À partir de lundi, les températures douces devraient donner lieu à de belles conditions printanières, malgré un bref jour de pluie prévu mardi. Une chose est sûre: avec les trois épisodes pluvieux qu’ont connu les Cantons-de-l’Est depuis le début de la saison, le ski devrait durer ici longtemps, les couches de glace étant plus lentes à fondre que la neige, tout en demeurant agréables à skier, par temps doux.

Enfin, la relâche donnera lieu à toutes sortes d’activités (animation, projection de films extérieurs, spectacles, etc.), à de nombreux rabais et à bien des promotions, un peu partout au Québec. Ainsi, dans certaines stations, ceux qui se procurent une passe de saison 2017-2018 peuvent dès maintenant en profiter, et le faire jusqu’à la fin de la présente saison. Pour plus d’information à cet égard (mais aussi sur les stations en général), consultez le site de l’ASSQ.

Pour obtenir les conditions de ski, actuelles et à venir, en Amérique du Nord et en Europe, on peut aussi télécharger l’appli gratuite SKICAST.