Le vin de la semaine : un rosé élégant
Art de vivre

Le vin de la semaine : un rosé élégant

Ce vin est issu de deux cépages noirs. Pourtant, si on le goûtait à l’aveugle — au sens littéral du terme, les yeux fermés —, on se croirait en présence d’un vin blanc. Fascinant !

Montirius, Côtes du Rhône rosé 2017, La Muse Papilles
13711194   20 $

Souvent cantonné dans la catégorie ingrate des vins d’apéro — ceux qu’on boit distraitement en terrasse, au bord de la piscine, en pique-nique —, le rosé peut aussi être hyper-complexe. À mon sens, c’est même l’un des vins les plus fascinants qui soient. Surtout lorsqu’ils se trouvent entre les mains de vignerons soucieux, comme Christine et Éric Saurel, qui cultivent leurs vignes selon les principes de la biodynamie, dans le sud de la vallée du Rhône.

La Muse Papilles est composée de grenache et de cinsault (40 %), deux cépages noirs. Pourtant, si on goûtait ce 2017 à l’aveugle — au sens littéral du terme, les yeux fermés —, on se croirait en présence d’un vin blanc, avec ses parfums de fruits blancs, de pâte d’amande, de fleurs blanches et de coquillages et sa texture très délicate.

Un vin léger, guilleret et désaltérant, mais également profond et complexe, qui a beaucoup de relief et termine son parcours en bouche sur une longue finale saline. Pour le plus grand plaisir des papilles, qui s’amusent, c’est le cas de le dire. Servez-le frais, mais pas froid. Vous l’aimerez encore plus !

Santé !