Resto locavore
Art de vivre

Resto locavore

À Montréal, un chef relève le défi d’offrir à ses clients des produits locaux à longueur d’année.

Manger localement à l’année, au Québec, c’est possible ? Oui, assure le chef John Winter Russell, propriétaire du restaurant Candide, à Montréal. « Mais c’est tout un défi ! »

Le locavorisme, qui préconise la consommation d’aliments issus de la production locale, a gagné en popularité depuis le milieu des années 2000 dans les grandes villes américaines, à commencer par San Francisco. Le mouvement s’y dessine en fait depuis quelques décennies, grâce aux initiatives de chefs comme Alice Waters de Chez Panisse, à Berkeley, en Californie. Si l’idée semble compliquée, elle est toutefois réalisable sous ce doux climat. Mais au Québec, un locavore, qu’est-ce que ça mange en hiver ? « Plein de bons légumes frais, marinés, déshydratés et lactofermentés », répond John Winter Russell.