7 livres à offrir aux amoureux du voyage

Pour le temps des Fêtes, notre chroniqueur Gary Lawrence a sélectionné sept beaux livres qui donneront envie de larguer les amarres et de réserver au plus vite un billet d’avion. Le cadeau parfait à mettre au pied du sapin. 

New York Instagram

Quand on récolte les meilleurs clichés de 40 « instagrammeurs » sur un lieu précis, il en résulte forcément du bon. Et du bon, il y en a à revendre dans cette recension photographique de la Grosse Pomme, croquée ici sous tous ses angles, vue à travers tous les prismes inimaginables, perçue sous la neige, les éclairs, la brume ou la lumière crue, dans ses quartiers chics, chauds ou changeants. Un bien beau livre qui en met plein la vue et révèle des facettes souvent méconnues de « la ville qui ne dort jamais » — mais qui insiste un peu trop sur la statue de la Liberté et le pont de Brooklyn. L’ouvrage de 300 photos se termine par la liste des 25 lieux new-yorkais les plus photographiés sur Instagram, de Times Square au métro.

New York Instagram, collectif sous la direction de Dan Kurtzman, traduit par Frédérique Popet, Gallimard, 208 p., 38 $.

 

Atlas de l’inattendu

Après son Atlas des lieux improbables, le chroniqueur de l’Observer et du Guardian Travis Elborough remet ça avec un autre ouvrage qui dévoile des endroits plus ou moins surprenants. On passe des cités étranges, comme la ville orwellienne de Nowa Huta (Pologne), aux lieux mystérieux, comme le puits pétrifiant de Knaresborough (Angleterre), ou étonnants, comme l’île aux chats de Tashiro-jima (Japon). L’atlas révèle également des endroits insolites (la métropole flottante pétrolifère de Neft Daslari, en Azerbaïdjan, ou le lacis de passerelles de Caleta Tortel, au Chili) ainsi que des sites découverts accidentellement (Qumrân, en Cisjordanie, où une chèvre a mené aux manuscrits de la mer Morte), mais traite aussi de lieux connus (Lascaux, Pompéi, les Galápagos ou Jaisalmer, en Inde), que l’auteur a cru bon d’intégrer à sa sélection. Quelques photos (elles aussi inattendues, car bien loin du niveau habituel des Éditions de La Martinière) de même que des cartes accompagnent chaque endroit, toujours agréablement décrit avec un foisonnement d’informations.

Atlas de l’inattendu, par Travis Elborough, traduit par Claire Breton et Karine Guerre, Éditions de La Martinière, 208 p., 58 $.

 

Zoom sur la planète

« À chaque jour suffit son espèce » (animale ou végétale) aurait pu être le titre officieux de ce livre publié conjointement par Glénat et Disneynature. L’idée qu’il sous-tend n’est pas sans intérêt : présenter 365 histoires de la planète pour demeurer connecté au quotidien avec la nature, et ce, sur tous les continents. Dans cet ouvrage, on a « regroupé les informations les plus marquantes de chacune des journées qui composent une année ». Ainsi, le 13 janvier, les baleines grises effectuent la plus longue migration de mammifères au monde ; le 22 mars, les cerisiers en fleurs marquent le retour du printemps au Japon ; le 19 juin, jour de la fête des Pères, on rappelle que chez le tamarin lion d’Amérique du Sud, c’est le mâle qui s’occupe des petits… Un ouvrage qui devrait plaire aux ados en pleine découverte du monde, et aussi à leurs parents, qui pourront le subtiliser entre deux séances de lecture.

Zoom sur la planète, collectif, Glénat, 256 p., 60 $.

 

Le monde perdu des phares

Certains sont à l’affût des tempêtes de neige, pour aller tirer le portrait de Dame Nature en proie aux flocons, tandis que d’autres attendent patiemment que se lèvent des tornades, pour aller les photographier. Jean Guichard, lui, surveille chaque hiver la météo dans l’attente de grands vents, ceux qui soulèveront les vagues et les feront se hisser jusqu’au sommet des phares du Finistère, en Bretagne, dans des fracas d’écume. Mais ce photographe ne traque pas que la « grand’ lèche hystérique de la mer », comme disait Aimé Césaire : il a aussi su immortaliser ces lumineuses sentinelles dans une dizaine de pays, même en temps de mer calme, et ce, au cours des 40 dernières années. Phare qui trône en équilibre au sommet d’un piton de basalte (îles Vestmann, Islande) ; phare à passerelle de Marshall Point (Maine) ; phare complètement givré d’Ostrobotnie (Finlande) ; bateau-feu (ou phare flottant) qui signalait jadis les hauts-fonds des côtes d’Irlande : pas moins de 300 photos « pharemidables » figurent dans cet ouvrage. Quelques phares québécois ont aussi retenu l’attention du photographe, dont ceux de Cap-des-Rosiers, du Cap-de-la-Tête-au-Chien, de Cap-Gaspé, de l’île Bicquette, de La Martre et autres pointe Mitis, en plus de certains des plus beaux exemples érigés au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Autant de lumineux sémaphores qui font partie intégrante d’un « monde perdu », celui où les phares étaient tous (ou presque) habités à l’année par un gardien…

Le monde perdu des phares, par Jean Guichard (photos) et Vincent Guigueno (textes), Éditions de La Martinière, 256 p., 70 $.

 

À travers les montagnes d’Europe

Du Svalbard à la Suisse en passant par les Balkans, Johan Lolos a sillonné pendant cinq mois une quinzaine de pays européens, croquant au passage tout ce qui lui tombait sous l’objectif, en 40 000 km de road trip. Résultat : des centaines de photos montagneuses aussi évocatrices qu’inspirantes, mais accompagnées de textes ou l’auteur exprime trop souvent (mais pas toujours) des impressions personnelles plutôt quelconques, sous forme de journal de bord ou avec des détails régulièrement banals. Hormis l’Albanie, pays peu connu, et mis à part quelques truculents personnages, les clichés demeurent par ailleurs généralement dans le registre des lieux communs. Bref, un ouvrage intéressant d’un point de vue photographique, pour ceux qui connaissent peu le Vieux Continent, mais non essentiel pour les autres…

À travers les montagnes d’Europe, par Johan Lolos, Glénat, 256 p., 65 $.

 

1 000 choses à voir dans le monde

Chaque année, les éditions Lonely Planet réussissent à réinventer la roue en traitant d’endroits déjà abordés dans de précédents ouvrages, mais en les regroupant sous des thématiques différentes et en y ajoutant quelques nouveautés. Il en résulte une série de livres recensant d’innombrables sites et destinations à explorer sur la planète voyage, comme les suggestions réunies dans 1 000 choses à voir dans le monde, fraîchement paru et… dont il s’agit de la quatrième édition. Cette année, ces thématiques vont des « Sinistres prisons aux sombres cachots » aux « Aurores et crépuscules inoubliables » en passant par les « Hauts lieux de la spiritualité », les « Fleuves majestueux » et « Dix chefs-d’œuvre qu’il faut avoir vus », entre autres sections. Le tout se parcourt avec toujours autant de plaisir, celui de découvrir la diversité du monde, bien calé dans son fauteuil en attendant de réserver son billet d’avion.

1 000 choses à voir dans le monde, 4e édition, collectif, Éditions En Voyage / Lonely Planet, 352 p., 40 $.

 

L’aventure Ponant : Croisières de rêve

De tous les navires de croisière sur lesquels je me suis embarqué, ceux de l’entreprise Ponant figurent de loin parmi mes préférés. Non seulement ses « yachts de croisière » (mais aussi son seul et unique voilier) sont ravissants, racés, ultraconfortables et de faible tonnage, ce qui leur permet de se faufiler là où d’autres ne vont pas, mais encore ses escales et ses itinéraires sont toujours inspirants, souvent novateurs et jamais empreints de banalité. Pour son 30e anniversaire, l’entreprise française s’est associée aux Éditions de La Martinière pour réaliser un fort beau livre grand format dévoilant la joliesse de ses destinations, avec d’innombrables photos qui donnent toutes envie de larguer les amarres. Aux témoignages des Jean-Louis Étienne, Philip Plisson et autres Frédéric Mitterrand s’ajoute une section de plans et d’esquisses des bâtiments de la flotte de Ponant, lancée par deux officiers nantais de la marine marchande française. Et surtout, chacune des pages est truffée de photos tantôt remarquables, tantôt épatantes, qui éclosent en plein visage chaque fois qu’on feuillette ce livre.

L’aventure Ponant : Croisières de rêve, par Cécile Maslakian, Éditions de La Martinière, 256 p., 100 $.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie