8 escapades à faire au Québec

Selon un récent sondage, 24% de Québécois ont l’intention de passer leurs vacances à la maison, cet été, préférant le maniement de la spatule à barbecue, du tournevis ou du club de golf aux séjours dans le Maine ou en Europe.

Puisque cette frange de la population est notamment formée de jeunes familles au budget serré et aux vacances limitées, et comme tout le monde a besoin de prendre la poudre d’escampette à un moment ou un autre, voici des suggestions de courtes escapades à faire entre deux rénovations et une trempette à la piscine municipale.

De l’art actuel de Montréal
Même si ça ne saute pas aux yeux quand on se tient au coin de l’avenue Des Pins et de la rue Saint-Denis, ou devant le Palais de Justice, Montréal fait partie des villes Unesco de design. Mais c’est avant tout une pépinière de créateurs tous azimuts, et c’est à eux que Jérôme Delgado, critique en arts visuels au Devoir, a pensé en réalisant son Guide du Montréal Créatif. Il y propose dix itinéraires jalonnés de sculptures, de galeries, de brillantes réalisations de design urbain, mais aussi de hauts lieux des arts numériques ou de la scène, entre autres exemples d’art actuel.

Les arbres roses du Palais des Congrès de Montréal - Crédit: congresmtl.com
Les arbres roses du Palais des Congrès de Montréal – Crédit: congresmtl.com

La Route des Sommets (Cantons-de-l’Est)
Pour contribuer à soutenir l’économie de la région de Mégantic, proscrivez le tourisme de catastrophe et privilégiez plutôt la Route des Sommets, un itinéraire en fer à cheval qui s’étire sur 157 kilomètres entre Stratford, aux abords du parc national de Frontenac, et La Patrie, derrière le mont Mégantic. Créé il y a cinq ans, ce parcours vise à mettre en valeur un coin de pays qui se déploie à travers des décors souvent fort jolis, à travers une quinzaine de municipalités. Au programme: cantons, hameaux, vallons et mignons villages, comme Piopolis, la «ville du pape», fondée en 1871 par des zouaves retraités.

Hydroluge sur la rivière Mattawin (Mauricie)
Après le surf de rivière et le SUP (Stand Up Paddle), l’hydroluge commence à se tailler une petite place au sein des activités de plein air québécoises. Le Centre d’Aventures Mattawin, en Mauricie, permet depuis peu de s’y adonner.

Séjour au parc national du lac Témiscouata (Bas-Saint-Laurent)
Dernier-né du réseau des parcs nationaux québécois, ce parc, inauguré le mois dernier, s’articule autour du lac éponyme, mais il compte aussi une rivière canotable (la Touladi), 27 km de sentiers ainsi qu’un important ravage de chevreuils, des sites archéologiques amérindiens et… quelques traces du passage de Grey Owl.

S’attaquer au parcours des Géants (Chaudière-Appalaches)
Fraîchement inauguré dans le parc régional du Massif du Sud, le parcours des Géants s’étire sur 18 km et contourne la réserve écologique Claude-Melançon, pour culminer au plus haut sommet de la région, le mont Saint-Magloire (917 m). À fréquenter à pied, uniquement.

Via ferrata à la Chute Montmorency (Québec)
Deux via ferrata permettent désormais de longer les falaises bordant la chute Montmorency, et même de s’approcher de ses trombes d’eau en empruntant le parcours Le Torrent de Montmorency, long de 270 mètres. Ceux qui ne maîtrisent pas bien l’exploration des parois en parcours ferré peuvent opter pour le circuit d’initiation L’Explorateur, qui dure une heure.

La via ferrata du parc de la Chute-Montmorency - Crédit: Sépaq
La via ferrata du parc de la Chute-Montmorency – Crédit: Sépaq

Route des trouvailles gourmandes (Centre-du-Québec)
On connaît la Route des vins, la Route des cidres et la Route des navigateurs, mais la Route des trouvailles gourmandes? Situé dans le Centre-du-Québec, cet itinéraire est ponctué de fromageries, d’apiculteurs, de fermes, d’un vignoble, d’une bleuetière, d’un centre d’interprétation de la canneberge et d’une foule de petits producteurs préoccupés par les papilles de leurs visiteurs.

Dormir à la belle étoile… et au chaud (Laurentides)
Unique en Amérique du Nord, la SPHAIR forme une tente en forme de bulle, moitié opaque (pour contrer les voyeurs), moitié transparente (pour admirer les couchers de soleil sur le réservoir Baskatong). Deux de ces tentes, installées dans une clairière isolée, sont disponibles au village Le Windigo, en Outaouais.

Une tente SPHAIR, en version double - Crédit: Le village Windigo/Hôtellerie champêtre
Une tente SPHAIR, en version double – Crédit: Le village Windigo/Hôtellerie champêtre

Pour effectuer une virée sur mon compte Twitter, c’est par ici.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie