8 réserves fauniques qui se prêtent bien au plein air

En marge des parcs nationaux québécois, la Sépaq gère également le réseau des réserves fauniques, traditionnellement dédiées à la chasse et à la pêche.

Si elles sont généralement moins bien pourvues en sites spectaculaires que les parcs nationaux, ces réserves sont parfois beaucoup plus vastes et, surtout, elles sont moins fréquentées et parfois propices à la pratique de plusieurs activités de plein air… en dehors des périodes et des sites de chasse et de pêche, il va sans dire. En voici huit, triées sur le volet.

Réserve faunique La Vérendrye, Outaouais et Abitibi-Témiscamingue 
Elle recèle pas moins de 7000 lacs, dont à peine 4000 ont un nom, voire seulement un numéro. Ses 800 km de parcours canotables, dont ceux, très réputés, des rivières Gens-de-Terre et Chochocouane, en font la Mecque du canot-camping au Québec. À faire: randonnée pédestre, canot-camping, cueillette, etc.

Le lac Mistassini - Crédit: Sépaq
Le lac Mistassini – Crédit: Sépaq

Réserve faunique des Lacs-Albanel-Mistassini-et-Waconichi, Baie-James
Ce n’est pas seulement la réserve faunique la plus vaste du Québec (164 400 km2 de superficie): elle est aussi la plus nordique et elle abrite le plus grand lac naturel d’eau douce de la province, le lac Mistassini. Parfait pour la villégiature en chalet et le canotage, le kayak et les sports nautiques.

Réserve faunique de Port-Cartier-Sept-Îles, Côte-Nord (Duplessis)
Dans la catégorie « sites panoramiques méconnus », cette réserve gagne à être fréquentée, avec son lac Walker – qui est le plus profond du Québec (280 mètres) et qui est flanqué d’immenses falaises -, mais aussi les rivières aux Rochers et MacDonald, qui regorgent de saumons et qui sont ponctuées de cascades, de chutes et d’îles de sable, pour lézarder. Randonnée pédestre, canot, cueillette, activités nautiques en général.

Réserve faunique de Papineau-Labelle, Outaouais et Laurentides
La réserve faunique la plus australe du Québec est réputée pour ses multiples possibilités d’observation de la faune, notamment pour ses espèces aquatiques et la diversité des tortues qu’on y trouve. Elle compte également une belle population de chevreuils, d’orignaux, de loups et d’ours. À faire: randonnée pédestre, canot, kayak, etc.

La réserve Rouge-Mattawin - Crédit: Sépaq
La réserve Rouge-Matawin – Crédit: Sépaq

Réserve faunique de Portneuf, Québec
Outre l’observation de la nature, la randonnée pédestre et les activités aquatiques, on peut ici pratiquer le vélo de montagne sur les chemins secondaires, qui ne sont cependant pas balisés.

Réserve faunique Mastigouche, Lanaudière et Mauricie
Dans le réseau des réserves fauniques, la seule plage qui bénéficie de baignade surveillée est celle du camping Saint-Bernard, dans la réserve faunique Mastigouche. En outre, cette réserve a récemment hérité de trois nouveaux segments du Sentier national du Québec, et on peut y pratiquer le vélo.

Réserve faunique Ashuapmushuan, Saguenay-Lac-Saint-Jean
Parfaite pour la randonnée et l’observation des oiseaux – surtout les gallinacées -, cette réserve compte aussi une petite piste d’hébertisme pour enfants, dans le secteur Chigoubiche.

Réserve faunique de Matane, Gaspésie
La réserve faunique de Matane permet de maximiser ses chances d’apercevoir des orignaux, puisqu’elle en compte en moyenne 3,3/km2, soit la plus forte densité au Québec, mais on y organise aussi des sorties d’observation de l’ours moir. Le sentier national des Appalaches, qui la traverse, donne lieu à de chouettes randonnées avec de très beaux points de vue sur les vallées, et outre les refuges qui y sont aménagés, c’est ici qu’a été érigée l’Auberge de montagne des Chic-Chocs, où on peut pratiquer une foule d’activités, comme le canyoning ou le safari-photos.

Réserve faunique de Matane – Crédit: Sépaq

Pour prendre l’air avec moi sur Twitter, c’est par ici.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie