Après la glace, le feu

Le cidre de glace a désormais un cousin, le cidre de feu. 

LAT05_PLAISIRS_02Pour le premier, c’est l’action du gel et du dégel sur le jus de pomme (ou sur les pommes entières) qui provoque la concentration des saveurs, avant la fermentation et le vieillissement. Pour le petit dernier, c’est en chauffant le jus qu’on obtient cette concentration. Union Libre, à Dunham, en est le premier producteur. Sa copropriétaire Anouschka Bouchard brûle d’enthousiasme pour son cidre de feu.

« Il est légèrement moins sucré que le cidre de glace ; sa palette aromatique évoque l’érable, les noix, l’orange ; sa robe ambrée tire vers le corail. » J’y ai goûté. J’y regoûterai très volontiers. (En vente dans les marchés spécialisés de Montréal et de Québec, à la propriété et, bientôt, à la SAQ.)

Laisser un commentaire
Les plus populaires