Bruno Blanchet, le voyageur vivant

Il m’énerve, Bruno Blanchet. Je veux dire, sa façon de voyager m’énerve.

PAR2_BBlanchet_Tanzanie_Kilimanjaro2

Personnellement, quand je pars en voyage pour un reportage, je file à toute vitesse pour vivre le maximum d’expériences en un minimum de temps; lui, il fait exactement l’inverse : il prend tout son temps.

Il vagabonde, baguenaude, fait des rencontres impromptues, se fait inviter à dormir dans une case, suit un chemin qu’il n’avait pas prévu suivre ou s’assied à table avec une famille qu’il ne connaissait pas cinq minutes plus tôt. Et ça donne des récits qui ne ressemblent pas aux autres, parce que le temps est au voyage ce que l’eau est au moulin.

Bruno Blanchet vient tout juste de publier son deuxième recueil de récits, La frousse autour du monde – Tome 2, où il reprend ses célèbres chroniques publiées dans La Presse (celles de 2005-2006, en l’espèce). Mais par les temps qui courent, le célèbre globe-trotter a… un peu moins de temps.

Depuis quelques mois, « Indiana Brun » ne voyage plus toujours seul, et il doit souvent s’astreindre à un horaire. Désormais, quand il débarque dans un village de Turquie ou une ferme du Viêt-Nam, il est accompagné d’une équipe de tournage. Car en janvier prochain, il sera l’animateur de Partir Autrement, une série documentaire diffusée, comme l’an dernier, à TV5.

PAR2_BBlanchet_Tanzanie_Masai2

Pour alimenter cette série, Bruno Blanchet doit maintenant partir à la rencontre de ceux qui pratiquent un tourisme honnête, équitable et droit, partout dans le monde. Chaque épisode dévoile ainsi de nouveaux exemples de tourisme responsable et durable, qui profite aux communautés sans jamais laisser d’empreinte néfaste, que ce soit au Maroc, en Guyane ou au Laos.

Dans cette série, ne vous attendez surtout pas à voir apparaître Tite Dent, Le petit monsieur pas d’cou ou Anne-Marie. Située à des années-lumière de 3600 secondes d’extase ou de N’ajustez pas votre sécheuse, Partir Autrement nous montre le Bruno Blanchet songé, songeur, sensé et sensible. « J’avais envie de faire quelque chose qui serve aux autres », dit-il.

Car derrière tous les personnages loufoques qu’il a jadis campés se cache un être profondément humain, animé, attachant et perpétuellement bouleversé par ce qu’il découvre. Lors du visionnement de presse du premier épisode de la série, qui portait sur le Sénégal, le conteur de grand chemin avait des trémolos dans la voix et des poils dressés sur les bras, en se remémorant ses périples sur le continent africain.

« Dans les médias, on ne parle que de l’Afrique misérabiliste, où tout va mal et où sévit la guerre; mais en Afrique, les gens sont tellement vivants! ». Lui-même ne dit-il pas toujours que « Voyager, c’est être en vie tout le temps »?

En attendant qu’il nous parle d’un éco-village de tentes sur le Mékong ou des jardins d’arbres des Chaggas de Tanzanie, Bruno Blanchet rencontrera ses lecteurs, au Salon du livre de Montréal, avant de partir bientôt pour la Guadeloupe. Allez donc lui rendre visite; vous verrez, il sait très bien vivre avec son temps…

PAR2_BBlanchet_Tanzanie_Chaga

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

18 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Je suis une inconditionnelle de Bruno Blanchet. Je me souviens avoir versé toutes les larmes de mon corps suite à une entrevue qu’il avait accordé à Marie-Sissi Labrèche pour Clin d’oeil, environ un an après son départ. Il «vit» les lieux où il va. Rien de tel que les rencontres qu’on fait en voyage, et le bout de chemin qu’on fait avec nos nouveaux compagnons de route. Je rêve de le croiser dans un taxi-brousse ou au hasard d’une balade à Katmandou! En attendant, j’irai le voir au Salon du livre…

Fascinant cet homme… Sa frousse autour du monde est un bijou, un voyage où la vie prend toute sa signification, dans l’inédite simplicité. Vivement le tome 2, la série télé et le reste du monde !

J’ai en quelque sorte grandi avec Bruno Blanchet si je peux m’exprimer ainsi. J’ai terminé mon école primaire en regardant «Le studio», mon secondaire avec «La fin du monde est à sept heure» et mon baccalauréat avec «N’ajustez pas votre sécheuse». Il fut à l’époque mon gourou de l’absurdité que savourait à grande pelleté. Après avoir eu le bonheur et privilège de sillonner l’Europe d’ouest en est en solitaire et d’avoir expérimenté le Proche-Orient en passant par le Maghreb, je lis le deuxième tome de la Frousse au tour du monde au compte goute… pour encore mieux savourer chaque moment et émotion que Bruno nous transmet de façon si unique. À sa façon!!

Incroyable mais vrai ca existe cette race d homme encore sur terre….Admirablement votre Mr Blanchet ! des hommes comme ça on en veut partout sur la planète!
ce matin, j ‘ai failli arriver en retard à mon travail mais ce Mr M’a tellement impressioné par ses mots si Humains sachant aller dans la profondeur des choses que je me suis permis de sauter mon dej. et poursuivre l ecoute de son temoignage …n a t on pas besoin d hommes come cela en politique `a la place de tous ces troubadours qui deferlent partout dans tous les pays finalement nou fredonnant leurs airs respectifs mais ces des gens comme vous Bruno qu il faut pour remettre la charrue a lendroit!
Merci encore d un brave et humble citoyen qui vous souhaite longue vie pour que tout ce que vous feriez ou pensiez puisse apporter une sorte de pansement aux plaies de nos ames meurtries par la raillerie et autre bassesse de l Homme au profit d un gain qui lui souvent est illegitime!

Ce qui m’impressionne c’est sa performance physique! A 20 ans, voyager à la dure, dans des bus bondés et des hôtels de merde, ça peut aller. Mais dans la quarantaine avancée, pouvoir tenir des années comme il le fait entre les rats et les coquerelles: chapeau. Blanchet est vraiment coriace

Je viens de terminer la lecture de son deuxième volume. Formidable, émouvant, drôle, accrocheur comme présentation, texte qui nous fait vivre ses rencontres et surtout sa sensibilité.

C’est drôlement rafraichissant et surtout ça change des chroniques voyage qui expliquent comment choisir son forfait tout compris en République, au Mexique ou à Cuba. Des hôtels remplis de québécois servis par des p’tits bruns basanés…

Je suis toujours flabergastés de voir du monde avec de l’argent voyager aussi platement. Nos derniers voyages en Équateur, Mexique et Belize sont toujours improvisés, dans des petits hospedage ou cHez l,habitant. Mais à la rencontre des gens. Nous sommes un couple dans la cinquantaine, pas de jeunes freaks dans la vintaine.

Merci Bruno.

Bruno…ne change surtout pas. Je t’adore!! Tu es vraiment quelqu’un de bien! J’attend le 3e tome de La frousse autour du monde. Continue ton trip qui nous fait tant triper ici! Mes vendredi soir seront comblé en regardant TV5…merci!
xxxx

Après les chroniques de La Presse , » La Frousse .. » , maintenant » Voyager autrement » . Ayant vu le 1er épisode , c’est certain que je n’en manquerai aucun ! Que de chaleur humaine , que d’émotions dégagées par cet être touchant qu’est Bruno et les gens qu’il rencontre ! Ça , c’est le bonus ! Toutes les nouvelles et très intéressantes informations de la vie au quotidien ne sont pas négligeables non plus !
Merci ! Merci ! Merci !

Merci Bruno!
Je suis une passionnée de voyages et j’adore rire. Ma vie de famille ne me permet pas très souvent d’assouvir ma passion pour l’instant. C’est donc dans ton sac à dos que je me ballade et que je découvre le monde. À travers tes yeux et ton humour, je m’amuse beaucoup. Lorsque tu te sentiras seul à l’autre bout du monde, pense à tous ceux qui comme moi t’accompagne autrement.

Salut Bruno,
J’adore tes chroniques et j’ai très hâte de m’asseoir devant mon téléviseur pour écouter ta nouvelle émission, ça va sûrement me donner le goût d’explorer d’autres régions du globe.
J’aime l’Asie, j’y ai voyagé en solo, en duo,
j’arrive tout juste de l’Inde, un beau périple de 7 semaines(mon 4ième voyage en Inde, j’ai un petit faible pour ce pays).
A tous ceux qui me demandent pourquoi j’aime voyager je leur réponds tout comme toi « parce que l’on se sent vivant ».
Lâche pas, on t’aime et on te suivra ou t’iras

il y a des personnes qui voyagent pour l’amour des gens et nom pas juste pour dire qu’ils ont vu…entre voir et vivre je choisi de vivre!

Bonjour Bruno,

Coopérante pour VSO depuis le début du mois de janvier, je ne sais où tu en es dans tes aventures mais bon…Je risque cette invitation…Si tu passes par la ville de Yagoua située dans l’Extrême Nord du Cameroun, il me fera plaisir de vous accueillir et de partager tout le quotidien de ce peuple des plus accueillants.

Au plaisir des découvertes renouvellées

Alyne

Bonjour Bruno,

J’aime beaucoup votre façon d’approcher les gens et d’apprendre sur leur culture et leur espace de vie.

J’aimerais vous inviter dans mon école pour partager votre expériences avec nos apprenants de français langue seconde à Montréal si possible. Bon vent Bruno.
Ecrivez-moi si vous êtes à Montréal.