« Jeune taureau tranquille et bien élevé »

Une « agence de rencontres » entre éleveurs et animaux, un robot voiturier à l’aéroport de Lyon et des photos créées artificiellement de personnes… qui n’existent pas.

Illustration : Stéphanie Aubin

Et plus si affinités

« Jeune taureau tranquille et bien élevé » : c’est le type de présentation qu’on peut lire sur Tudder, une application britannique qui s’inspire de Tinder pour aider les éleveurs à trouver l’animal idéal pour la reproduction de leur cheptel. Environ 43 000 fermes ont recours à ce service, qui réduit la nécessité de transporter les animaux dans des foires et marchés. (Claudine St-Germain)

* * *

(Photo : Getty Images)

Fidèle voiturier

L’aéroport de Lyon propose depuis peu à ses passagers un service de robot voiturier. Le principe est similaire à celui des préposés au stationnement, sauf que les humains sont remplacés par quatre chariots élévateurs autonomes, qui soulèvent les voitures et les garent avec précision dans un espace restreint. Le système comprend les informations de vol des passagers et peut ainsi récupérer leur voiture juste à temps pour leur atterrissage. (Claudine St-Germain)

* * *

(Photo : ThisPersonDoesNotExist.com)

Ces gens n’existent pas

L’intelligence artificielle permet désormais de créer des photos de personnes qui n’existent pas. Pour sensibiliser le public à cette technologie — accessible en libre accès sur le Web —, l’ingénieur américain Philip Wang a créé le site ThisPersonDoesNotExist.com, qui « fabrique » un nouveau cliché de visage chaque fois qu’il est chargé. La qualité des images est troublante ; dans bien des cas, impossible de dire qu’elles ont été générées par un robot. Et ce n’est qu’un début. Cette technique s’améliore sans cesse et est déjà utilisée pour créer des images de voitures, de graffitis et, Internet étant Internet, de chats. (Marc-André Sabourin)

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire