Cinq séjours inusités au Québec

Envie de passer la nuit ailleurs que dans une auberge ou un gîte conventionnel, cet été ? Voici cinq lieux d’exception où séjourner en toute originalité.

L'île Brion - Gary Lawrence
L'île Brion - Gary Lawrence

Aux îles de la Madeleine, l’île Brion est le seul endroit qui permet de se faire une bonne idée de ce qu’était l’archipel, quand Jacques Cartier y a débarqué au 16e siècle. Pour sentir pleinement l’esprit des lieux, on peut passer la nuit en camping autonome dans la splendide réserve écologique qui couvre la majeure partie de l’île. Pour s’y rendre : Vert et Mer (transport 85 $, camping 25 $, du 1er juillet au 15 septembre). Possibilité de prendre part à des excursions éducatives d’un jour, sans coucher (150 $).

Après avoir été mis hors service par la Défense nationale en l’an 2000, l’Onondaga est devenu le seul sous-marin musée au Canada. Depuis l’an dernier, on peut aussi y jouer les sous-mariniers, l’espace d’une nuit, en occupant l’une des 19 couchettes disponibles. L’Onondaga est situé à Rimouski et il en coûte de 85 $ à 125 $, selon l’âge du matelot ou du capitaine (pour 9 ans et plus seulement), pour y dormir.

Le parc Aventures Cap-Jaseux, au Saguenay, permet aux enfants de 5 à 105 ans de séjourner à 8 mètres au-dessus du sol, dans de confortables maisonnettes construites dans de grands pins dominant le fjord. Coût : de 175 $ (occupation simple, basse saison) à 275 $ (occupation quadruple, haute saison).

Véritables havres de paix pour les eiders et autres oiseaux du Saint-Laurent, les îles du Pot-à-l’eau-de-vie, en face de Rivière-du-Loup, forment l’un des lieux les plus inspirants du Québec. Surtout depuis que l’ancienne maison du gardien du phare est devenue un singulier nid douillet, où on peut séjourner en plein cœur de cette mini-réserve aviaire, tout en jouissant d’un accès privilégié au sommet du phare désaffecté. Et puisque le gîte n’accepte pas plus de six hôtes à la fois, personne ne s’y bouscule. Coût : de 200 à 250 $ par personne (1e nuit) et de 175 à 200 $ (2e nuit).

En 2002, l’ancienne prison de Trois-Rivières est devenue un drôle de musée du bagne, où d’ex-détenus racontent à « ceux du dehors » comment se passait la vie « en dedans », lors des visites guidées. Depuis quelques années, on peut aussi y passer une nuit au cachot, dans un vrai lit de taulard, en compagnie d’autres « détenus ». Coût de la sentence : 60 $, petit déjeuner spartiate (rôties et gruau) inclus. Pour ce faire, il faut cependant former un « gang » de 15 volontaires prêts à vivre cette expérience.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

3 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Merci d’avoir partagé cet excellent article.
Excellente fin de journée.

Pascal

Excellent article
J’arrive du Népal et j’ai été très surprise de sentir la cigarette à l’hôtel et dans de grand restaurant…Les népalais ont été très surpris lorsque je leurs aie dit qu’au Québec on ne fume plus dans les endroits publics
Bonne journée
Danièle

Danièle, votre commentaire sur la senteur de cigarette est hors contexte et n’ajoute rien à l’article que vous venez de lire. Autres pays, autres moeurs. Si au Népal les gens fument encore partout, vous devez vous y faire. Vous n’irez pas faire la loi (stupide) là-bas. Il y a assez d’ici où l’intolérance tout azimut gagne trop de terrain. Sachez plutôt apprécier les beautés des endroits que vous visitez et conformez-vous aux coutumes qui y ont cours.