Daniel Vézina : toujours plus haut

Après avoir atteint des sommets de cotes d’écoute aux commandes de l’émission Les chefs !, voilà que Daniel Vézina est sur le point d’atteindre un autre sommet : celui de l’emblématique Kilimandjaro.

daniel-vezina
Daniel Vézina en compagnie de sa fille, Laurie-Alex – Photo : Catherine Genest

Daniel Vézina — le Gordon Ramsay du Québec, mais en plus gentil — n’a pas chômé depuis la fin du tournage de la cinquième saison de l’émission Les chefs ! Exilé dans son refuge de Tewkesbury (à une trentaine de minutes de Québec), il a planché sur de nouveaux projets d’écriture tout en s’entraînant assidûment pour l’aventure d’une vie.
Art_de_vivre

Le Kilimandjaro

Au moment d’écrire ces lignes, Vézina réalise en effet l’un de ses plus grands défis personnels : l’ascension du mont Kilimandjaro, une aventure qu’il réalise avec sa fille, Laurie-Alex (24 ans), et une vingtaine d’amis dans le but d’amasser de l’argent pour la Fondation Vieux Rêves et la Fondation Gilles Kègle.

«J’ai à cœur de soutenir les personnes âgées qui vieillissent seules. Ça me touche profondément. J’avais aussi envie de faire quelque chose de significatif en compagnie de ma fille», indique celui qui est président d’honneur de l’Expédition Kilimandjaro 2015 et qui sera de retour au Québec le 23 juin prochain.

Diffuser les connaissances

Outre ce projet personnel, la transmission du savoir reste une priorité pour le chef de 54 ans, qui enseigne ses techniques de cuisine dans un atelier-école adjacent à son restaurant de Québec, en plus de publier régulièrement des livres de recettes. Selon Daniel Vézina, la passion de la cuisine se partage comme on partage un bon repas avec les amis, une discussion autour du feu ou l’aventure d’une vie.

Pour cet homme-orchestre qui exploite deux succursales du restaurant Laurie Raphaël (la première à Québec, la deuxième à Montréal), la transmission, c’est aussi une histoire de famille. Ainsi, sa femme, Suzanne, et leurs deux enfants s’impliquent tous les trois à leur manière dans le business familial.

Chef à l’établissement de Québec, Raphaël, le fils, suit par exemple les traces du père en mettant en valeur de façon originale le terroir québécois. Le jeune homme de 27 ans multiplie les collaborations avec les producteurs locaux, jouant de créativité avec le pigeonneau de Marieville ; les fromages artisanaux de l’île d’Orléans ; les fleurs comestibles de Madame Allison, en Beauce ; le foie gras de la Ferme Basque de Charlevoix ; les carottes de couleur et les minibetteraves de cette même région…

Après tout, «la pomme ne tombe jamais bien loin de l’arbre», dit le proverbe.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie