De l’hébergement gratuit partout dans le monde

Séjourner gratuitement dans une maison en Provence, sur une île des Caraïbes ou dans un ranch du Wyoming ? C’est possible, et c’est même plus facile qu’il n’y paraît grâce au « gardiennage de résidence » (housesitting et caretaking).

Crédit: Gary Lawrence
Crédit: Gary Lawrence

De plus en plus de propriétaires préfèrent confier leur demeure principale ou secondaire à un gardien pendant leur absence plutôt que de la laisser inhabitée une semaine, un mois ou un an. S’ils agissent de la sorte, c’est pour se prémunir contre le vol et le vandalisme ou pour qu’on prenne soin de leurs plantes, leur jardin, leurs chats ou leurs chevaux.

Selon l’importance des tâches déléguées au gardien, celui-ci peut aussi recevoir un salaire, parfois alléchant.Les personnes à la retraite, qui disposent de beaucoup de temps, sont les plus nombreuses à garder des maisons, que ce soit près de chez eux ou à l’étranger.

La crise financière a donné un souffle nouveau à cette tendance. «De nombreux promoteurs immobiliers se sont retrouvés avec des maisons invendues et vacantes», explique Gary Dunn, éditeur de The Caretaker Gazette, magazine qui se spécialise depuis 28 ans dans le jumelage de propriétaires et de gardiens. Enfin, la crise a aussi fait naître une nouvelle génération de gardiens?: des chômeurs qui ont décidé de mettre à profit leur temps libre pour voyager… tout en minimisant leurs dépenses.

Les commentaires sont fermés.

Ceci me donne une idée que je ne réaliserai pas dans mon cas mais qu’une personne débrouillarde peut réaliser .
Passer un dépliant dans les maisons de luxe à Montréal et autour de Montréal et offrir ce service de gardiennage .
Belle façon en étant pauvre de vivre à l’année longue dans le luxe avec piscine sauna etc…