Des chiens contre la peur en avion

Vous êtes anxieux avant de prendre l’avion ? Une grosse boule de poils pourrait être la solution.

Photo : Marc-Antoine Hallé

L’aéroport de Québec a lancé en février dernier un programme de zoothérapie avec des chiens formés pour aider les personnes qui sont en état de stress avant de monter à bord d’un avion. Ainsi, des étudiants en zoothérapie du cégep de La Pocatière interviennent auprès des passagers avec Millow et Emma, deux chiennes entraînées pour apaiser les humains.

La présence de chiens d’intervention en zoothérapie dans l’aérogare permet d’établir une communication entre l’intervenant et les voyageurs. La distraction produite par la présence du chien, même si elle n’est que de quelques minutes, réoriente l’attention et permet de penser à autre chose et ainsi de réduire l’anxiété et la fébrilité, en plus de faire sourire les gens.

« La peur de prendre l’avion touche un grand nombre de voyageurs à des degrés plus ou moins importants. Palpitations, sudation décuplée, difficulté à respirer : pour plusieurs personnes, le malaise et l’angoisse peuvent débuter bien avant le départ et s’amplifier à la seule vue de l’aérogare. À YQB, nous nous assurons de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour offrir une expérience passager des plus sécurisantes aux milliers de voyageurs que nous recevons chaque semaine », explique Marc-André Bédard, vice-président, Exploitation, de l’Aéroport international Jean-Lesage de Québec (YQB).

« Par exemple, les aires d’attentes de l’aérogare, vastes et lumineuses, ont été spécifiquement aménagées pour favoriser le calme. Notre équipe Expérience passager est aussi présente dans l’aéroport en tout temps pour répondre aux questions des voyageurs et leur apporter tout le soutien requis. Aujourd’hui, grâce à une collaboration porteuse avec le Cégep de La Pocatière, nous sommes heureux d’offrir des expériences de zoothérapie aux voyageurs de la grande région de Québec », a-t-il ajouté.

L’aéroport d’Edmonton a été le premier au Canada à mettre en place un programme semblable, en 2014. Si les bienfaits de ce type de zoothérapie n’ont pas été scientifiquement évalués, la réponse très positive des voyageurs a incité depuis d’autres aéroports canadiens à emboîter le pas.

Les plus populaires